• Ka ‘lé problèm anie…

    Ny fiaraha-monina eto andrenivohitra ankehitriny dia miaina ao anaty fahasarotana tanteraka. Loto, vaky trano, fahaverezana asa, sakatsakana ara-panjakàna, sns. Dia lasa heno amin’ny voambolan’ny olona tao anatin’ny taona vitsivitsy izay ny hoe « Ny problème ». Izay lazaina rehetra dia misy « problème », izay avoakan’ny vava dia ialohavan’ny teny hoe « ny olana anie » sns. Mikarakara taratasy eny amin’ny biraom-panjakàna ianao diatsy hita ny varavarana tokony hidirana hikarakarana izay taratasy ilaina, hita indray izany avy eo dia mila mifindra birao hafa fa mbola misy taratasy hafa ilaina mialohan’ny ahafahana mangataka io taratasy ilaina io, vita daholo izany rehetra izany dia mila miandry elaela fa tsy ao ny mpanao sonia : problème! Misy asa tokony…

  • Mamiko ny tenin-drazako

    Fony aho vao nianatra niteny, dia ny malagasy no fitenin’i dada sy neny. Dia malagasy ihany koa no nianarana satria io aloha no nifandraisana. Nibadabada fony fahazaza ary nanomboka naheno fiteny hafa. Toa hafa saingy efa fandre satria ny naman’i dada sy neny dia niteny ireny fiteny ireny. Anglisy, frantsay nisy sinoa aza indraindray. Nony tany an-tsekoly, nohalalinina ny tenin-drazana, dia ny malagasy izany. Nianarana ny abidia, noezahina nofehezina ny firafitry ny teny, ary nofantarina ny hevitr’ireo voambolana tsy dia faheno mahazatra. Norantovina ihany koa ireo vanim-potoana nisy teo amin’ny tantara sy ny teny, ireo fotoana niverenana « nitady ny very » fa toa mbola tsy hita ihany izany hatramin’izao. Tsy mbola…

  • Bourses d’études à la malagasy

    C’est triste comment il a toujours été facile pour certaines personnalités oeuvrant dans la discrétion d’instrumentaliser la jeunesse pour des causes et des raisons politiques. Ces personnalités ne sont pas forcément à blâmer, ce sont surtout ceux qui acceptent l’instrumentalisation qui doivent être accablés. Après un énième manifestation estudiantine à Ankatso, je reprends mes anciens posts sur l’attribution de bourses d’études à Madagascar. Qu’en est-il? Depuis au moins une dizaine d’année, les jeunes malgaches s’inscrivent à l’Université d’Ambohitsaina, à Ankatso, parce que pour certains la « bourse » de fin du mois permet d’avoir un argent de poche en plus, de faire la fête de boire de s’acheter de nouvelles chaussures, bref…

  • Bulletin unique : quelques erreurs mais pas encore trop tard!

    Ce sera une grande première pour Madagascar. Les électeurs malagasy auront l’occasion d’utiliser pour la première fois de leur vie un bulletin unique dans le cadre de l’élection présidentielle pour cette année 2013. Il s’agit d’un bulletin qui regroupe sur une seule page les quelques trentaine de candidats qui se présentent aux prochaines élections présidentielles de Madagascar. Eh oui, il reste encore plus d’une trentaine malgré les dossiers éliminés et ceux déclarés non recevables pour telle ou telles raisons. Dans tout changement de comportement, une stratégie de communication appropriée est plus que nécessaire pour aider les électeurs à assimiler les explications relatives à l’usage de ce bulletin unique. Une campagne…

  • Alerte! on lynche à Nosy Be!

    A quelques kilomètres de Hell Ville, « capitale » de l’île de Nosy Be, c’est l’enfer… On rappelle brièvement les faits, du moins ce que raconte les grands journaux de la capitale. « On dit » qu’une prostituée a découvert le cadavre d’un enfant de huit ans sans sexe et sans sa langue rejeté par la mer (?) deux étrangers dont un français et un autre italien, suspectés de kidnapping, de pédophilie ou encore de trafic d’organe (encore à préciser) subissent le tribunal populaire et se font brûler sur la plage. Après d’autres personnes vont subir le même sort. Signe de manque de confiance au système judiciaire : Ce tragique événement est un signal…

  • Pas de nouvelles… bonnes nouvelles

    A Antananarivo, il existe au moins une quinzaine de quotidiens, une quinzaine de périodiques et de magazine, neuf chaînes de télévision et pas moins d’une trentaine de radio émettant sur la bande FM. Chaque support tente de se frayer une place pour se faire entendre. Par expérience, les journaux édités en langue malgache sont les plus lus, même si leurs lecteurs ne constituent pas toujours des consommateurs cibles des annonceurs. Avec ce nombre de vecteurs, une personne reçoit tous les jours une multitude de message, un grand nombre d’informations. Les lecteurs et le téléspectateurs tananariviens ont été habitués à du sensationnalisme. Il faut faire peur pour vendre, il faut indigner…

  • Mila averina ny filaminana ao Antananarivo

    Raha tsorina dia mikorontana tanteraka Antananarivo, renivohitr’i Madagasikara. Hita taratra misongadina ny fahantrana sy ny loto. tsy mandeha amin’ny laoniny ny fifamoivoizana. Ny kaominina sy ny mpitandro filaminana dia hita miasa eny rehetra eny. Saingy eo amin’ny fotodrafitr’asa no tsy maharaka. Ny arabe dia feno lavaka ka ny tampitampina « bombô voanjo » aza amin’ny toerana maro tsy misy intsony. Mizotra miadana noho izany ireo fiara madinika, eny fa na dia ireo tsy mataho-dàlana hita fa efa mihamaro eto an-drenivohitra koa aza dia mitsitsy lavaka. ny taksibe tsy manaja ny fitsipiky ny fifamoivoizana Ny taxibe hatramin’izay ka hatramin’izao dia mbola tsy misy tena hoe manaja fifamoivoizana sy manaraka ny fitsipika mifehy ny…