• Quand ton médecin a les mêmes maladies que toi, le comble

    Ces derniers mois, la vie à Antananarivo, la capitale de Madagascar pour ceux qui ne le savent pas encore, a été quelque peu mouvementée. D’une part, il y a les manifestations politiques de certains élus qui ont voulu destituer (ils appelaient cela la déchéance) l’ancien Président de la République, et d’autre part des phénomènes sociaux qui entrainent l’augmentation du stress négatif pour la population. Parmi ces mauvais stress (car il y a du bon stress, oui oui!), on peut notamment citer: l’insécurité l’inflation galopante entrainant une hausse du coût de la vie mais aussi la baisse du pouvoir d’achat l’environnement en général de la ville: embouteillage et problèmes de la…

  • Hiadana sy ho Finaritra i Madagasikara

    « Hiadana sy ho Finaritra i Madagasikara sy ny malagasy » izany no hetaheta sy fanirian’ny maro eto Madagasikara. Tsy dia tena akaiky kandidà « favori » hilatsaka ho fidiana filoham-pirenena ny tena ary ireo kandidà mba akaiky ny tena ohatra mino 100% aho fa tsy ho tafiditra 2è tour akory 🙂 Ary izany indrindra no hanoratako eto mba hitondra teny ny vahoaka ho amin’ireo mpitondra ho avy. Afaka fintinina amin’ny hevitra tsotra telo araka ireto manaraka ireto fanirian’ny mponina: Hiakatra ny fahefa-mividin’ny vahoaka malagasy Hidina ny vidim-piainana Ho Foana ny asa ratsy ary hitombo ny fandriampahalemana eto Madagasikara Tsara velabelarina kokoa ireo hevitra telo ireo mba hanome hevitra tsara ireo mpitondra ary hampazava…

  • 20 Juillet 1868 – 20 Juillet 2018 : Madagascar pour le Christ

    Il y a 150 ans de cela, la reine de Madagascar, Ranavalo-Manjaka II, connue aussi par Ranavalona II avait déclaré que MAdagascar est désormais chrétien et appartient à Jésus Christ. La reine Ranavalona II a marqué l’événement par la construction du temple au sud du palais de Manjakamiadana dans le « rova » qui trône au sommet de la capitale de Madagascar à Antananarivo. Le Christ est ainsi devenu le Roi de Madagascar et aussi roi des Malgaches. Ranavalo-Manjaka II devenait ainsi la première Reine chrétienne de Madagascar.

  • Génération contestataire

    Azafady! (pardon!), nous vivons actuellement une période où tout semble aller trop vite, les informations, la désinformation, les critiques et les remarques. On n’a même pas le temps de dire ouf et tout se passe!!! Avec une génération connectée, chaque individu inter-réagit avec un correspondant virtuel qui est situé loin physiquement d’où il est. On juge très rapidement, on donne ses propres avis très rapidement, on reprend même les avis et les remarques des autres très rapidement, sans que la majorité ait le reflèxe de revérifier ses sources, vérifier la véracité de ses informations et même penser et repenser sept fois comme on dit avant d’écrire, de commenter. Nous vivons…

  • Misandrata ry Malagasy (ampahany voalohany)

    Faly miaraka antsika izay mamaky ity takelaka ity indray. Elaela tsy nanoratra saingy mbola eto foana ihany. Tsetsatsetsa tsy aritra no indro ho resahiko indray androany dia zavatra efa hitan’ny malagasy maro kanefa tsy dia resahina matetika na tsy resahina mihitsy. Madagasikara dia nosy, ary amin’ny maha-nosy azy izay dia tsy misy firenena mifampikasoka sisin-tany aminy. Manana ny kolotsainy ny Malagasy ary manana ihany koa ny mampiavaka azy amin’ireo firenena maro. Na dia nosy aza i Madagasiakra dia tsy maintsy mifanerasera sy mifandray amin’ireo firenena hafa, na ara-barotra izany, na ara-toe-karena na noho ny antony hafa izay tsy iaraha-mahalala noho izao fivoaran’ny teknolojia sy ny fanatontoloana izao. Misy ny zanaka…

  • La veillée funéraire ou le savoir vivre des (grandes) familles malgaches

    Dans les faire-part des gens d’Antananarivo, il est devenu fréquent d’y lire « tsy misy ny fiaretan-tory » qui signifie « il n’y a pas de veillée ».  Il était d’usage (et il l’est encore dans certaines familles) de rester chez la famille du défunt pour leur tenir compagnie et chanter (des cantiques ou autres). Pour des raisons économiques pour d’uns et pratiques pour d’autres, beaucoup de familles ont laissé cette coutume. Les gens viennent La famille des défunts qui ont encore la possibilité ou bien l’obligation sociale d’organiser, durant deux à quatre nuits avant l’enterrement, des soirées de veillée funéraire, doit s’organiser pour mieux recevoir les personnes qui vont venir la nuit. En…

  • pour une Solidarité Nationale

    Depuis avant-hier, nous avons constaté dans les quotidiens de la capitale malgache une campagne signée par la Primature. Il s’agit d’une campagne qui incite la population malgache à se respecter, à respecter son prochain, à s’unir et à marquer l’amour pour la patrie par cette solidarité nationale. Nous avons voulu faire un poste à ce sujet car il est temps d’arrêter les guéguerre politique, la recherche de l’intérêt personnel et le pillage des richesses nationales. Il faut bâtir une Nation qui adhère à des valeurs communes, une image et des pensées positives. Il faut qu tout un chacun à Madagascar puisse vivre dans la paix, la sécurité et la sérénité.…