• Cap sur la reprise pour Madagascar Oil

    On ne les a pas trop entendu ces derniers mois et beaucoup de rumeurs ont circulé à leur sujet. Eux, ce sont Madagascar Oil, le projet Tsimiroro – Bloc 3104 et l’actionnaire majoritaire de Madagascar Oil Benchmark Group. Hier soir, le lundi 03 septembre 2018, une soirée de présentation de la reprise du projet Tsimiroro a été effectuée au Toît de Tana, à la dernière étage de l’hôtel Carlton à Anosy, Antananarivo. Madagascar Oil a ainsi officialisé leur décision de s’engager dans le développement commercial de l’huile lourde de Tsimiroro, d’une part sur le marché local, afin de fournir et approvisionner entre autre la société Jirama (eaux et électricités Malgache) et…

  • Insécurité grandissante à Antananarivo

    Jusqu’à ce jour, on a toujours considéré la capitale de Madagascar comme étant dans les normes des grandes villes en matière d’insécurité. Antananarivo était même considérée à un certain temps comme étant très sûre. Sauf que depuis quelques temps, on déconseillait systématiquement aux touristes étrangers de se promener avec des appareils électroniques  de grande valeur comme des appareils photo reflex ou encore des smartphones de moyen et haut de gamme. Depuis cette année 2018, les cas d’attaques à main armé de grand banditisme ont augmenté de plus en plus, si on ne mentionne que les voitures de location pour les touristes ou encore les cas de taxi brousses attaqués sur les routes…

  • Célébration de la Fête Nationale dans l’insécurité?

    Trop c’est trop! des touristes qui se font attaquer sur les routes nationales, des voyageurs dans les taxi-brousses qui se font détrousser et qui se font couper les mains, des chauffeurs-guide qui se font tirer dessus par les « dahalo » (voleurs de zébus, particulièrement dans le Sud et Sud-Ouest de Madagascar), des enquêteurs qui demandent « un peu » d’argent pour que l’enquête puisse débuter, des voleurs pris en flagrant délit qui sont relâchés par la police moins de 48 heures après qu’ils soient pris pour la simple raison que le propriétaire du bien volé n’a pas voulu payé cette « petite somme » et que officiellement c’était juste un simple exécutant mais pas le cerveau.…

  • Qui empêche la facture de la JIRAMA de baisser?

    Depuis le mois de février 2018, plusieurs ménages ont beaucoup râlé en recevant la facture de la Jirama relative à leur consommation d’eau et d’électricité du mois de Janvier 2018. Plusieurs articles de presse relatent cette situation, tel que dans l’Express de Madagascar, ou dans Midi Madagasikara ou encore dans Les Nouvelles. En effet, après plusieurs hausses de tarifs depuis quelques mois déjà, les factures de ce mois a vraiment connu une nette hausse. Un article de Midi Madagasikara l’avait déjà annoncé. On a notamment remarqué que la deuxième tranche a disparu, si avant janvier il y avait encore la première tranche, moins chère, d’une part et la deuxième tranche…

  • Génération contestataire

    Azafady! (pardon!), nous vivons actuellement une période où tout semble aller trop vite, les informations, la désinformation, les critiques et les remarques. On n’a même pas le temps de dire ouf et tout se passe!!! Avec une génération connectée, chaque individu inter-réagit avec un correspondant virtuel qui est situé loin physiquement d’où il est. On juge très rapidement, on donne ses propres avis très rapidement, on reprend même les avis et les remarques des autres très rapidement, sans que la majorité ait le reflèxe de revérifier ses sources, vérifier la véracité de ses informations et même penser et repenser sept fois comme on dit avant d’écrire, de commenter. Nous vivons…

  • La veillée funéraire ou le savoir vivre des (grandes) familles malgaches

    Dans les faire-part des gens d’Antananarivo, il est devenu fréquent d’y lire « tsy misy ny fiaretan-tory » qui signifie « il n’y a pas de veillée ».  Il était d’usage (et il l’est encore dans certaines familles) de rester chez la famille du défunt pour leur tenir compagnie et chanter (des cantiques ou autres). Pour des raisons économiques pour d’uns et pratiques pour d’autres, beaucoup de familles ont laissé cette coutume. Les gens viennent La famille des défunts qui ont encore la possibilité ou bien l’obligation sociale d’organiser, durant deux à quatre nuits avant l’enterrement, des soirées de veillée funéraire, doit s’organiser pour mieux recevoir les personnes qui vont venir la nuit. En…

  • Le terrestre éphémère

    Où vas-tu, ô homme? Le passage sur la terre ne doit pas sûrement être la fin du voyage de l’homme. C’est si court et pas toujours reposant. Ce serait du gâchis si tel est vraiment le cas. Dans beaucoup de civilisations anciennes, comme celle des égyptiens par exemple, on préparait le passage vers une autre vie (cf. livre des morts). Pour nous les malgaches, on parle de « fiainana any ankoatra » ou la vie dans l’au-delà. Et pour les chrétiens, il est question de la vie éternelle. Mais malheureusement, beaucoup de personnes, malgaches y compris, pensent et croient qu’il n’y a plus de vie après celle que l’on est en train…