• à des kilomètres de chez soi

    J’étais en train d’écouter Emmenez-moi de Charles Aznavour lorsque j’ai commencé à toucher le clavier, souhaitant retranscrire mes souvenirs de jeunesse, les années estudiantines, les années d’insouciance, j’ai commencé à frapper les lettres et aligner les mots, les phrases et les paragraphes. Je me souviens de cette période comme étant l’une des meilleurs moments de ma vie. C’étaient les années des premiers amours, durant lesquelles rêves et désillusions se marient et se succèdent, les années de la fin de l’adolescence et le début de la vie d’adulte, mais aussi les années des premiers « jobs », ces activités professionnelles qui ne sont pas sensées en être une. « Je perds la notion des…

  • On vient seul au monde et quand on le quitte aussi, chacun leur chemin

    C’est avec ce titre pleine de philosophie, noir pour certain, rempli de vérité pour d’autres, que je commence la rédaction pour cette nouvelle année 2019. Je me suis toujours posé la question pourquoi les enfants pleurent-ils lorsqu’ils naissent? Je ne me pose pas par contre la question du pourquoi les médecins les tapent pour qu’ils pleurent si jamais ils ne le font pas. Pourquoi les enfants pleurent en naissant, et pourquoi les proches et la famille pleurent lorsque quelqu’un meurt? Naitre dans ce monde peut-être comparé à une participation à un jeu constitué de plusieurs niveau, que ce soit dans un jeu vidéo ou encore à un concours de télé-réalité…

  • 20 Juillet 1868 – 20 Juillet 2018 : Madagascar pour le Christ

    Il y a 150 ans de cela, la reine de Madagascar, Ranavalo-Manjaka II, connue aussi par Ranavalona II avait déclaré que MAdagascar est désormais chrétien et appartient à Jésus Christ. La reine Ranavalona II a marqué l’événement par la construction du temple au sud du palais de Manjakamiadana dans le « rova » qui trône au sommet de la capitale de Madagascar à Antananarivo. Le Christ est ainsi devenu le Roi de Madagascar et aussi roi des Malgaches. Ranavalo-Manjaka II devenait ainsi la première Reine chrétienne de Madagascar.

  • Misandrata ry Malagasy (ampahany voalohany)

    Faly miaraka antsika izay mamaky ity takelaka ity indray. Elaela tsy nanoratra saingy mbola eto foana ihany. Tsetsatsetsa tsy aritra no indro ho resahiko indray androany dia zavatra efa hitan’ny malagasy maro kanefa tsy dia resahina matetika na tsy resahina mihitsy. Madagasikara dia nosy, ary amin’ny maha-nosy azy izay dia tsy misy firenena mifampikasoka sisin-tany aminy. Manana ny kolotsainy ny Malagasy ary manana ihany koa ny mampiavaka azy amin’ireo firenena maro. Na dia nosy aza i Madagasiakra dia tsy maintsy mifanerasera sy mifandray amin’ireo firenena hafa, na ara-barotra izany, na ara-toe-karena na noho ny antony hafa izay tsy iaraha-mahalala noho izao fivoaran’ny teknolojia sy ny fanatontoloana izao. Misy ny zanaka…

  • La veillée funéraire ou le savoir vivre des (grandes) familles malgaches

    Dans les faire-part des gens d’Antananarivo, il est devenu fréquent d’y lire « tsy misy ny fiaretan-tory » qui signifie « il n’y a pas de veillée ».  Il était d’usage (et il l’est encore dans certaines familles) de rester chez la famille du défunt pour leur tenir compagnie et chanter (des cantiques ou autres). Pour des raisons économiques pour d’uns et pratiques pour d’autres, beaucoup de familles ont laissé cette coutume. Les gens viennent La famille des défunts qui ont encore la possibilité ou bien l’obligation sociale d’organiser, durant deux à quatre nuits avant l’enterrement, des soirées de veillée funéraire, doit s’organiser pour mieux recevoir les personnes qui vont venir la nuit. En…

  • A Madagascar, la « Bonne année » c’est jusqu’à fin mars

    « Gong Xhi Fai Cai » disent les chinois, nous les malagasy, nous disons le plus souvent « Bonne année » ou encore « Tratry ny taona » (traduit littéralement par « L’année vous a rejoint ». Mais depuis quelques années maintenant, il y a eu un effort pour corriger cette phrase et la remplacer par : « Arahabaina nahatratra ny taom-baovao », traduit littéralement par « Félicitations, vous avez franchi cette nouvelle année »). Dans les Hauts Plateaux, les vœux sont prononcés comme suit : « Sambasamba Andriamanitra Andriananahary, tratry ny taona vaovao, dia ho samy tratry ny arivo taona mitsingeringerina e! » (Je n’ai jamais compris le sens du mot « sambasamba » utilisé ici car en language courante « sambasamba » signifie que ce n’est…

  • Mpampihavana tsy mihavana amin’ny hafa hoe?

    Taorian’ny resabe momba ny fisitahan’andriamatoa isany Andry Rajoelina sy Zafy Albert (eto amin’ny sary, tao anatin’ny hetsika momba ny fampihavanam-pirenena nokarakarain’ny FFKM dia misy ihany koa ny resaka mivoaka eny anivon’ny sehetra ara-pinoana maro samihafa eto an-drenivohitra sy ny manodidina. Fantatra aloha fa maro no manenjika ny FFKM mikasika ny toerana izay misy azy ireo momba ito fampihavanana ito. Voatondro molotra mikasika izany ireo tangala mena sy ny FFM izay toa heno any ambadika any ho manakihana ireto raiamandreny ara-pinoana izay miezaka manao izay eritreretiny fa mety ho an’ny malagasy sy ny firenena. Misy ihany koa no milaza fa  misy fiandaniana ito fampihavanana ito. Tsy anjaranay eto amin’ny Malagasy Miray…