• à des kilomètres de chez soi

    J’étais en train d’écouter Emmenez-moi de Charles Aznavour lorsque j’ai commencé à toucher le clavier, souhaitant retranscrire mes souvenirs de jeunesse, les années estudiantines, les années d’insouciance, j’ai commencé à frapper les lettres et aligner les mots, les phrases et les paragraphes. Je me souviens de cette période comme étant l’une des meilleurs moments de ma vie. C’étaient les années des premiers amours, durant lesquelles rêves et désillusions se marient et se succèdent, les années de la fin de l’adolescence et le début de la vie d’adulte, mais aussi les années des premiers « jobs », ces activités professionnelles qui ne sont pas sensées en être une. « Je perds la notion des…

  • Le gagnant sera le perdant, ou la raison du vote sanction

    Les deux candidats « finalistes » retenus pour passer le deuxième tour vient de lancer ce jour la deuxième phase de leurs campagnes électorales. La propagande du second tour démarre ce Mardi 04 Décembre Dans la capitale, Adry Rajoelina a marqué son départ par des publications dans la presse locale (bandeaux à la une et pleine page en couleur dans les pages intérieures) et Marc Ravalomanana par des animations ambulantes « sono mobiles » après le culte au QG à Antsakaviro Bel Air. Le président sortant, quand à lui, n’a pu recueillir assez de voix pour passer le second tour et il n’a pas non plus donné de consigne de vote à ses partisans…

  • Cap sur la reprise pour Madagascar Oil

    On ne les a pas trop entendu ces derniers mois et beaucoup de rumeurs ont circulé à leur sujet. Eux, ce sont Madagascar Oil, le projet Tsimiroro – Bloc 3104 et l’actionnaire majoritaire de Madagascar Oil Benchmark Group. Hier soir, le lundi 03 septembre 2018, une soirée de présentation de la reprise du projet Tsimiroro a été effectuée au Toît de Tana, à la dernière étage de l’hôtel Carlton à Anosy, Antananarivo. Madagascar Oil a ainsi officialisé leur décision de s’engager dans le développement commercial de l’huile lourde de Tsimiroro, d’une part sur le marché local, afin de fournir et approvisionner entre autre la société Jirama (eaux et électricités Malgache) et…

  • Insécurité grandissante à Antananarivo

    Jusqu’à ce jour, on a toujours considéré la capitale de Madagascar comme étant dans les normes des grandes villes en matière d’insécurité. Antananarivo était même considérée à un certain temps comme étant très sûre. Sauf que depuis quelques temps, on déconseillait systématiquement aux touristes étrangers de se promener avec des appareils électroniques  de grande valeur comme des appareils photo reflex ou encore des smartphones de moyen et haut de gamme. Depuis cette année 2018, les cas d’attaques à main armé de grand banditisme ont augmenté de plus en plus, si on ne mentionne que les voitures de location pour les touristes ou encore les cas de taxi brousses attaqués sur les routes…

  • 20 Juillet 1868 – 20 Juillet 2018 : Madagascar pour le Christ

    Il y a 150 ans de cela, la reine de Madagascar, Ranavalo-Manjaka II, connue aussi par Ranavalona II avait déclaré que MAdagascar est désormais chrétien et appartient à Jésus Christ. La reine Ranavalona II a marqué l’événement par la construction du temple au sud du palais de Manjakamiadana dans le « rova » qui trône au sommet de la capitale de Madagascar à Antananarivo. Le Christ est ainsi devenu le Roi de Madagascar et aussi roi des Malgaches. Ranavalo-Manjaka II devenait ainsi la première Reine chrétienne de Madagascar.

  • Célébration de la Fête Nationale dans l’insécurité?

    Trop c’est trop! des touristes qui se font attaquer sur les routes nationales, des voyageurs dans les taxi-brousses qui se font détrousser et qui se font couper les mains, des chauffeurs-guide qui se font tirer dessus par les « dahalo » (voleurs de zébus, particulièrement dans le Sud et Sud-Ouest de Madagascar), des enquêteurs qui demandent « un peu » d’argent pour que l’enquête puisse débuter, des voleurs pris en flagrant délit qui sont relâchés par la police moins de 48 heures après qu’ils soient pris pour la simple raison que le propriétaire du bien volé n’a pas voulu payé cette « petite somme » et que officiellement c’était juste un simple exécutant mais pas le cerveau.…

  • Génération contestataire

    Azafady! (pardon!), nous vivons actuellement une période où tout semble aller trop vite, les informations, la désinformation, les critiques et les remarques. On n’a même pas le temps de dire ouf et tout se passe!!! Avec une génération connectée, chaque individu inter-réagit avec un correspondant virtuel qui est situé loin physiquement d’où il est. On juge très rapidement, on donne ses propres avis très rapidement, on reprend même les avis et les remarques des autres très rapidement, sans que la majorité ait le reflèxe de revérifier ses sources, vérifier la véracité de ses informations et même penser et repenser sept fois comme on dit avant d’écrire, de commenter. Nous vivons…