Suite à l’accident qui s’est tenu hier 14 septembre 2018 à Ankorondrano*, nous tenons à dénoncer les problèmes suivants:

  • le problème de la circulation à Antananarivo et des embouteillages en particulier. S’il n’y avait pas l’embouteillage le reste de ce qui s’est passé hier ne serait pas arrivé.
  • les piétons en général doivent marcher sur les trottoirs et non dans la rue
  • du coup, il faut que les trottoirs existent et que ça ne serve pas de marché ou d´étalage de marchandises ou encore une piste spéciale pour les scooters
  • les marchands auraient pu vivre d’autres choses si on leur aurait donné un environnement favorable, de l’emploi etc et ils seraient sortis de la pauvreté
  • même prioritaires les véhicules officiels doivent quand même respecter le code de la route (je me souviens d’un temps où seuls le Président de la République et le Président de Senat avaient le pouvoir de … ce genre de truc quoi, même feu Mr le Premier Ministre Jacques Sylla ne le faisait pas)
  • la force de l’ordre doit exister pour protéger la population et ses biens et non l’inverse

(Noana rangahy ilay vahoaka no sady leo ny tsy mety asehon’ny mpitondra sasantsasany ka lasa manaonao foana rehefa misy trangan-javatra ahatsapany fa voan’ny tsindry hazo lena izy)

Biens de choses doivent être dénoncées mais on reste là pour le moment.

Vive Madagascar, l’île aux sangliers!

*rappelons les faits: le cortège du Premier Ministre Christian Ntsay, roulant à vive allure en sens inverse à Ankorondrano, a percuté deux enfants.   Le conducteur de la toyota Yaris noire a fui avec ses accompagnateurs. La foule a incendiée la voiture.