Azafady! (pardon!), nous vivons actuellement une période où tout semble aller trop vite, les informations, la désinformation, les critiques et les remarques. On n’a même pas le temps de dire ouf et tout se passe!!!

Avec une génération connectée, chaque individu inter-réagit avec un correspondant virtuel qui est situé loin physiquement d’où il est. On juge très rapidement, on donne ses propres avis très rapidement, on reprend même les avis et les remarques des autres très rapidement, sans que la majorité ait le reflèxe de revérifier ses sources, vérifier la véracité de ses informations et même penser et repenser sept fois comme on dit avant d’écrire, de commenter.

Nous vivons une période où la personne qui est proche de nous physiquement est devenue loin de nous et l’inconnu (e) ou les personnes loin de nous physiquement sont devenus si près virtuellement. On reçoit des informations sur ce qui se passe à des kilomètres, on peut voir des actualités diffusées en direct, et on discute avec des gens situés à plus de 10.000km tandis qu’on ne parle pas à la personne située à un mètre de nous.

Flyairlink.com

Ainsi, on voit ce qui se passe ailleurs, on découvre le bonheur (illusoire et souvent raréfié) des autres, les yeux convoitent, le cœur aspire et l’esprit vagabonde. L’herbe est devenue plus que verte ailleurs.

Conséquences: on trouve que tout est nul chez soi, le pays, les gens, les infrastructures, la politique, le social, le voisinage, tout. Et on souhaite un monde meilleur…

Et c’est là que le mal immerge. On critique (souvent négativement) on donne ouvertement ses opinions (comme si on était le seul expert de la terre à maîtriser le sujet), on théorise, et on, et on, et on …

On est devenu une génération contestataire, qui parle beaucoup mais agit peu… malheureusement hélas, car les actions qui suivent s’apparentent à de la violence gratuite, du vandalisme et  se termine par de la méchanceté.

Où va cette génération? quel futur lui est réservé? un jour retrouvera-t-il la joie, la joie de vivre, le bonheur permanent sans que ce bonheur soit vécu par procuration à travers celui des autres?

Soyons une génération positive, une génération optimiste, une génération qui bouge et qui fait avancer les choses. Soyons « LA » nouvelle génération.