Les festivités du 53ème anniversaire du retour de l’indépendance de Madagascar a débuté par des concerts pour la masse populaire au nouveau Coliseum d’Antsonjombe. Cela a débuté le vendredi 21 juin, date qui coïncidait aussi à la fête de la Musique 2013 aussi. Puis il eut les feux d’artifices du Lac Anosy, qui a été accompagnés par une bonne sonorisation placée un peu partout autour du jardin d’Antanimbarinandrina ex-Square Poincarré, suivi le lendemain par le traditionnel défilé militaire au stade municipal de Mahamasina, clôturé par un grand concert de Rossy et de ses invités.

Le bilan de cette fête est assez mitigé, selon nos propres observations, car il eut une note positive et quelques couacs qui assombrissent le tableau. Le premier point à revoir est que malgré la gratuité des concerts à Antsonjombe, il reste encore difficile de le remplir. J’attends de voir les artistes de renoms tels que Mahaleo ou Njakatiana qui pourront tenter l’aventure sans être accompagnés d’autres artistes. Je me demande comment les artistes qui figuraient seuls à l’affiche durant cette fête s’en ont sorti vue que cette partie du podium n’a pas été diffusée sur la télévision nationale.

Concernant les feux d’artifices, beaucoup ont été déçus car ils l’ont comparés aux années précédentes et effectivement, la durée d’une heure a été respectée mais la qualité est à revoir. On pourra être tenté d’attribuer ce bémol aux prestataires en spéculant que le budget ait été le même que l’année précédente. Quoiqu’il en soit, il ne faut pas dire aux tananariviens d’être là à 19h si les feux ne vont commencer que 15mn après. Aux niveaux des indicateurs utilisés pour cette évaluation, il eut d’abord la baisse des « ooohh! » et des « aahhh! », ceux qui sont partis avant 19h30 en arpentant les différents chemins partant du lac Anosy vers les autres quartiers avoisinants. Il eut aussi les feedbacks sur les réseaux sociaux qui exprimaient le mécontentement de ceux qui s’exprimaient par rapport à l’année précédente.

Je passe de commentaires sur le défilé. A part le fait que les anciens Présidents à part Didier Ratsiraka, les Ambassadeurs et les membres de l’opposition ont boudé selon l’expression de l’Express de Madagascar de ce jour, cette grande cérémonie. Le détail qui m’a surtout marqué était qu’au moment où Andry Rajoelina se préparait à quitter les lieux, il a commencé à pleuvoir et dès qu’il a pu quitter le stade, la pluie a cessé. Un « tso-drano »? espérons pour lui…

Mais le point positif de cette festivité est le grand concert donné par l’artiste malgache de renom Rossy qui, le temps d’un après-midi, a encore une fois démontré qu’il est le roi de l’animation. Ses invités aussi ont pu donner satisfaction aux publics qui étaient venus plus que nombreux, remplissant le terrain, les tribunes et tout autres espaces disponibles où l’on peut s’asseoir pour regarder le spectacle.

Pour une fois que l’on n’ait pas pu voir des invités aux repas du Palais d’Iavoloha remplir des sacs en plastique pour emporter chez eux des amuse-gueules ou leur repas… tant mieux.