Dans son tout nouveau site (eh oui, je ne le remarque que maintenant), l’OMERT exhibe fièrement dans ses missions la protection des consommateurs. Sur cette page, il est intéressant de signaler le paragraphe suivant:

L’autorité de régulation veille à ce que les consommateurs des services de télécommunication bénéficient pleinement du développement du secteur de télécommunication. A ce titre, elle accomplit les tâches suivantes :

- protéger les intérêts des consommateurs dans leur utilisation des services de télécommunication;

Depuis quelques jours (non ce n’est pas un scoop), l’OMERT est devenu populaire sur internet depuis la fameuse décision qu’elle a imposée   prise concernant les tarifs flottes intra-entreprises: le hashtag #OMERT a même vu le jour (le hashtag en lui même est d’ailleurs intéressant à lire vu qu’hormis les plaintes des utilisateurs par rapport à cette décision, nous pouvons aussi lire des « détournements » du nom qui sont très… originaux)

lettre operateurs

Alors, pour ceux qui ont du mal à lire cette image (demander à un certain @kasahymahitsy sur twitter d’uploader un fichier plus lisible si besoin est), citons le paragraphe suivant:

« Dans un courrier daté du 19 fevrier, l’OMERT a formellement demandé à tous les opérateurs mobiles de supprimer la tarification à 0 ariary actuellement en vigueur pour les communications mobiles intra-flotte et a imposé l’application de tarifs minimum applicables dès le 01 avril 2013 pour l’ensemble des destinations, y compris intra-flotte »

Dans la même lettre, la réaction des opérateurs mobiles ne s’est pas fait attendre. En effet, non seulement les appels gratuits intra-flottes n’existeront plus (ou plutôt: ils seront limités à 60minutes et 25 SMS), mais en plus, une limite de consommation minimale est imposée au client – alors que l’argument que les commerciaux de ces opérateurs ont utilisé pour gagner des clients « corporate » était surtout basé sur cette option « appels gratuits intra-flotte »

Bref, les entreprises clientes doivent revoir leur budget de communication téléphonique, car ceci est applicable d’ici deux semaines.

Chouette façon de protéger l’intérêt des consommateurs, n’est-ce pas?

Alors, les réactions, il y en a de toutes les couleurs, suite à la divulgation de cette lettre sur internet (et sûrement dans les réunions de décideurs et autres chefs d’entreprises). De mon côté, plusieurs questions me viennent en tête (que ceux qui ont les réponses se manifestent dans les commentaires, y compris l’OMERT d’ailleurs):

- pourquoi maintenant? en cette période pré-élections?

- le même site de l’OMERT mentione, décret à l’appui, que

D’après le DECRET N° 99-143 portant modalités d’encadrement des tarifs des services de télécommunications … Les propriétaires de réseaux et prestataires de services de télécommunication fixent librement les tarifs des services offerts au public, dans le respect des principes fixés par le présent décret et des règles d’encadrement éventuellement applicables.

 

Ledit decret n’est-il plus en vigueur? Ou bien, comme cette fameuse loi 2005/023 portant sur la libéralisation du secteur des TICs (dont la mise en application est toujours attendue- sauf si la loi est devenue obsolète en attendant), ce decret est considéré comme « nul et non avenu »… Bref, je ne m’y connais pas en loi et decrets, mais par contre j’ai du mal à suivre ces discours contradictoires (déjà qu’en tant que citoyen lambda, je n’arrive pas à saisir pourquoi l’OMERT existe toujours alors qu’il y a une loi- eh oui encore une loi- qui a déjà préconisé la création de l’ARTEC- supposée remplacer l’OMERT- comme mentionné dans ce slideshare présenté lors du FIM…2010- cf page 2 et 3) … Est-ce que quelqu’un a la bougie qui pourrait éclairer les choses?

 

 

 

No Tags
p5rn7vb