Rova ManjakamiadanaA l’heure où le Président sortant Américain Barack Obama revient à la Maison Blanche et à l’heure où le nouveau Président français François Hollande blâme la concurrence déloyale de la Chine, Madagascar a commémoré discrètement, sans aucun tapage médiatique, les dix sept années de l’incendie du Palais de la Reine à Manjakamiadana. Trois années sont passées et Madagascar se trouve face à une impasse politique. Entre temps, la couronne de la Reine a été volée au Palais d’Andafiavaratra, au Nord du Palais de la Reine. On dit qu’elle fut retrouvé et remise à sa place mais aucune déclaration officielle n’a été faite dans ce sens.

Depuis quelques jours le « Rova » cet illustre palais de la Reine qui surplombe la capitale Merina et la capitale de Madagascar aussi en même temps, a de nouveau ouvert  ses portes pour que les visiteurs puissent (re) découvrir ce palais. C’est une ouverture officielle certes mais officieusement les gardiens pouvaient ouvrir en catimini le portail pour faire visiter les lieux aux touristes qui ne veulent pas repartir sans avoir pu effectuer cette visite. Ceci bien sûr moyennant un « pourboire » qui n’atterrira jamais dans la caisse des rentrées d’argent du patrimoine mais plutôt dans la poche des gardiens.

Bref, à l’heure actuelle, si je me réfère aux articles parus dans quelques quotidiens de cette semaine, on recherche encore 22 milliards d’Ariary pour terminer les travaux. Le Rova a maintenant son toit. Les grands travaux semblent être terminés vue de l’extérieur. Le Commité National du Patrimoine semble vouloir continuer la réhabilitation du Rova et il n’a pas tort.

Sauf que…

Quelques questions restent sans réponse. Telles que :

  • Qui a incendié le palais de la Reine?
  • Qui a commandité cet acte criminel?
  • L’enquête a-t-elle abouti et dans ce cas a-t-on la réponse « officielle » pour les deux questions ci-dessus?
  • Quel est le mobile ou dans quel intérêt le criminel (ou le groupe de criminels) l’a fait?
  • Quelle sanction prévoit-on pour ces criminels?
  • Qui a volé la couronne de la Reine?
  • Pour quelle raison l’a-t-on volé?
  • Est-ce qu’on l’a retrouvé réellement et dans ce cas pourquoi ne pas avoir fait de tapages médiatiques ou de déclarations officielles comme lors de sa disparition?
  • Comment l’a-t-on retrouvé et surtout qui l’a retrouvé?

Par ailleurs, étant royaliste, je suis d’avis à ce que l’on reconstruise ce symbole de l’unité malagasy MAIS étant réaliste, je préfère qu’on nourisse d’abord le peuple avant de se pavaner dans un tel palais qui, une fois reconstruite, servira de musée dont le modèle économique n’est pas encore très rentable à l’heure actuelle.  Effectivement, comme on dit en latin primum vivere deinde philosophari, il vaut mieux nourir son peuple, lui assurer son revenu et la sécurité de son emploi que de construire des édifices qui ne doivent pas être prioritaires pour l’instant. Le pouvoir d’achat des ménages malagasy est au plus bas en ce moment et aucune mesure n’est prise pour redresser la situation.

Au temps de Ravalomanana, des personnes critiquaient la construction des routes au même titre que actuellement d’autres personnes aussi critiquent la construction de stades et de coliseum. En fonction de la répartition du budget de l’Etat, je pourrai me prononcer si je suis pour ou contre. A court terme, on ne pourra vraiment comprendre et connaitre les visions des décideurs. Pour le premier, il s’agirait sûrement d’augmenter les échanges et de stimuler la consommation afin de stimuler aussi la croissance tandis que pour l’autre il se peut que gagner le coeur des bas quartiers en leur offrant des jeux serait plus stratégique dans les prochaines élections.

Pour la reconstruction du Rova, je suis peiné de le dire mais il faut suspendre la recherche de financement et orienter les fonds recoltés dans le développement économique. On en va plus parler de la relance économique car à chaque fois on en parle mais au final j’ai en tête l’image d’une 404 bâchée pleines de marchandises qu’on essaie de faire démarrer mais que le contre-attaque ne suffit plus pour le faire.

Un des exemples que nous devons emprunter des américains et bientôt des chinois est qu’il faut renforcer la classe moyenne, les faire augmenter et augmenter aussi leur pouvoir d’achat. Si actuellement 76% des malgaches vivent au dessous du seuil de la pauvreté, il faudra, à moyen terme, que la classe moyenne soit constituée de 60 à 80% de la population malgache et que cette classe moyenne vive au dessus du seuil de la pauvreté.

Il semble aussi que l’IDH oou Indice de Développement Humain soit satisfaisant à Madagascar. Pour des expatriés et ceux qui l’entourent sûrement mais si on doit poser la question aux 20 millions de malgaches « vivez-vous mieux maintenant qu’avant 2009 » je suis curieux de connaître la réponse.

Oui mais,… diront certains sceptiques. Pour moi, si vous n’avez pas encore trouvé la solution, revenez à la formule romaine : Panem+Circences=Felicitas (le pain et le jeux donne le bonheur)

Dans tous les cas, un enfant né le lendemain de l’incendie du Rova sera majeur dans un an. Et avec la majorité, on saura quoi faire!