Loin des valses hésitations politiques qui (ne) se passent (pas) à Madagascar, une « affaire » mérite d’attirer l’attention: celle du fournisseur d’accès internet DTS (opérant la marque Moov) contre un de ses clients (qui est aussi un blogger). Retour sur les évènements:

– en Mars-avril 2011, la connexion EASSY a connu d’énormes difficultés techniques (coupures) pénalisant énormément ceux qui l’utilisent. A noter qu’à Madagascar, cette connexion est  utilisée par Telma/Moov et par Blueline (qui soit-dit-en passant a régulièrement communiqué sur ces problèmes durant la période). Telma/Moov  a choisi la politique de l’autruche vis-à-vis de ses clients.

– pour remédier à ce problème, il est de notoriété publique que Telma/Moov a eu recours aux services de son concurrent Orange et, de ce fait, a fait transiter son traffic international via l’autre connexion par fibre optique reliant Madagascar au reste du Monde: le câble Lion

Le blogger SSD-Dago a rapporté quasiment au jour le jour sur son blog, à sa façon, comment il vivait ces dur moments- ce qui lui a valu ce procès. Par ailleurs, il a saisi  l’OMERT (Office Malgache d’études et de Régulations des Télécommunications) pour trancher sur l’affaire (bien avant que celui-ci soit porté au tribunal)

Je ne veux pas rajouter de l’eau au moulin, aussi, listerai-je ici les articles qui traitent de ce cas pour ceux qui veulent un aperçu.

Pour information, l’affaire est passée au tribunal ce matin et il en est ressorti un report au 27 mai 2011.

Donc, commençons par les articles de SSD-Dago:

« Moov de merde »,

« Moov continue à insulter ses clients »

« L’échéance de 48h promise par Moov est épuisée »

Quelques réactions et articles rapportant l’affaire

– via un éditorial de Madagascar-tribune.com

– via Cyber Observer: avec analyse juridique à l’appui

– via quelques réactions sur twitter

Affaire à suivre (rajoutez les liens vers d’autres articles relatant l’affaire dans les comments)