cartoon

Dans trois semaines, la France et d’autres pays, y compris Madagascar vont célébrer la fête de la musique. La date exacte est le 21 juin comme tout le monde le sait je pense (je ne suis pas sûr car chaque année il y  a toujours deux ou trois personnes qui demandent en approchant le CCAC ou l’Alliance Française : « Dis-moi, il y a quoi là? », bref…)

Le 21 juin correspond au solstice d’hiver et marque le début de la nuit la plus longue dans l’hémisphère Sud. A l’approche de cette date et souvent fatalement ce jour même on sent tout d’un coup qu’il fait froid. Puis on se prépare de sortir les doudounes et les parkas le soir du 25 juin pour accompagner les enfants avec leurs jolis lampions. 

Sauf que cette année, cet effet de surprise du froid est raté car avec le bouleversement du climat mondial (tiens, je déteste le terme « réchauffement climatique » ou encore « changement climatique », plus particulièrement ce dernier car cela a toujours changé depuis la nuit des temps (si, si, rappelez-vous de vos histoires et de vos sciences naturelles, il y avait eu différents ères avec différents climats)

La philosophie de la fête de la musique devient dénaturée car on fait la fête donc pour le retour de l’hiver… à méditer.