Actualités,  Economie,  Langue (Fr)

Les internautes rateraient-ils cette refonte du code de la communication?

Ok, d’autres sujets sont plus excitantes (ou fatiguantes à la limite soûlantes, c’est selon) pour Madagascar . Toutefois, sans crier gare, un atelier de refonte du fameux code de la communication a débuté hier à l’hotel Panorama (tiens, je viens de me rendre compte que cet hotel semble être le lieu symbolique qui ficèle des bouleversements historiques dans la vie du pays). Cet atelier, qui voit l’appui du système des nations-unies a été initié par les trois anciens présidents de l’ordre des journalistes. Le coordinateur général est Mr Tsilavina Ralaindimby, qui faisait partie des invités « surprise »(?) de la dernière session [eng] d’échanges entre journalistes (en-ligne et hors-ligne), affichait ouvertement sa volonté de mieux cerner ce monde du média citoyen et de l’internet en général dans cette démarche de refonte du code de la communication. En clair,j’ai cru comprendre qu’il cherchait des personnes-ressources dans ce domaine.

Le programme de refonte se propose de faire des ateliers régionaux avant de livrer les résultats en mars 2010.

Ma question, ou plutôt mon souci, réside dans la participation de tous ces web-activistes malgaches dans cette démarche. Sans en faire une question de personnes comme c’est le cas à Maputo actuellement, je me demande si nous autres internautes qui utilisons l’internet pour communiquer,  saurons contribuer (ou serons appelés à contribuer) dans ce processus de refonte. En bref, la perche a été tendue par le coordinateur général du projet de refonte du code de la communication, les internautes et autres initiés sauront-ils saisir l’opportunité (si oui, comment)?

http://www.friendfeed.com/saveoursmile

3 commentaires

  • Mitiyu

    A priori ça doit être un code des journalistes de l’ordre… mais ce serait bien si d’autres personnes (comme les bloggueurs et les autres opérateurs de la communication : centrale d’achat média, réseau d’affichage, studio, agences de comm, agence de pub, imprimeurs, éditeurs, etc.) soient consultés.

  • Lova

    J’espere bien que les internautes auront leurs mots a dire sur ce code et saisiront cette chance, a commencer par notre cher SaveourSmile :).

    Merci a toi de partager cette nouvelle et d’encourager tous les blogueurs a participer a ce processus.

    Une idee parmi d’autres serait d’etablir une liste des points essentiels a considerer a propos du libre echange d’information et de l’ethique sur le web. Une fois la liste revue et corrigee, elle pourrait servir de memo a partager avec Mr Tsilavina Ralaindimby et les autres contributeurs a ce code.

    Quant a l’invitation surprise, cette session etait bien entendu ouverte a tout le monde. Nous n’avions pas specifiquement invite Mr Ralaindimby mais etions tres heureux de sa presence et de son intervention, (meme si il a ete un peu pris de court). Pour tout dire, personne n’a vraiment recu de carte d’invitation (c’etait un barcamp apres tout); meme pas les emissaires de la HAT (et du FIS, venu la veille) mais c’etait plutot interessant que de les avoir parmi nous, n’est-ce-pas ?

  • saveoursmile

    @mitiyu: Justement, il semblerait, d’après les premières communications sur l’atelier, que cela ne se limite pas seulement au metier de journaliste dans la mesure où il y était fait mention d’agences de communication, ainsi que de l’internet et d’autres entités. Je me demande juste dans quelle étape, et de quelle manière, la partie Internet sera abordée

    @lova: je trouve même que c’était une agréable « surprise » dans la mesure où cela démontre que le média internet prend une place importante au niveau de la communication à Madagascar.

    Maintenant, la question est: comment « contribuer » à cette démarche de refonte, et par où commencer? Des expériences d’autres pays qui se sont lancés dans de telles reformes? Une mobilisation des internautes de tout bords?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.