Andry Rajoelina, le président de la haute autorité de Transition à Madagascar s’est rendu à Bruxelles pour essayer de relancer la collaboration de L’Union Européenne avec Madagascar. La rencontre s’est soldée par un gel des fonds destinés à aider la grande île rouge. Selon un interview dans Le Monde, l’Union Européenne encourage le régime putchiste comme elle le qualifie elle-même à devenir légal.

Ci-après un extrait de cet interview :

« On sait tous que la situation est complexe donc on est arrivés à une position négative mais on ne clôture pas les consultations, on va continuer à discuter, notamment dans le groupe de contact international » qui doit se réunir à nouveau d’ici fin juillet, a ajouté M. Manservisi.

« Nous avons à traiter un pouvoir putchiste, qui n’a pas sa légalité, mais on veut bien discuter pour voir si tous ensemble on peut rentrer dans la légalité », a-t-il encore indiqué.

« Actuellement, un porte-feuille de 630 millions d’euros est gelé », a précisé le responsable européen. Jusqu’à ce qu’une solution acceptable pour l’UE soit trouvée, la Commission a suspendu à titre conservatoire la coopération avec l’île, à l’exception de l’aide humanitaire et de certains projets en cours bénéficiant directement à la population.

Quel avenir pour Madagascar pour les cinq ou dix années à venir?