Actualités,  Economie,  Identité,  Langue (Fr),  Politique

Le putch en voie de légalisation par l’Union européenne?

Andry Rajoelina, le président de la haute autorité de Transition à Madagascar s’est rendu à Bruxelles pour essayer de relancer la collaboration de L’Union Européenne avec Madagascar. La rencontre s’est soldée par un gel des fonds destinés à aider la grande île rouge. Selon un interview dans Le Monde, l’Union Européenne encourage le régime putchiste comme elle le qualifie elle-même à devenir légal.

Ci-après un extrait de cet interview :

« On sait tous que la situation est complexe donc on est arrivés à une position négative mais on ne clôture pas les consultations, on va continuer à discuter, notamment dans le groupe de contact international » qui doit se réunir à nouveau d’ici fin juillet, a ajouté M. Manservisi.

« Nous avons à traiter un pouvoir putchiste, qui n’a pas sa légalité, mais on veut bien discuter pour voir si tous ensemble on peut rentrer dans la légalité », a-t-il encore indiqué.

« Actuellement, un porte-feuille de 630 millions d’euros est gelé », a précisé le responsable européen. Jusqu’à ce qu’une solution acceptable pour l’UE soit trouvée, la Commission a suspendu à titre conservatoire la coopération avec l’île, à l’exception de l’aide humanitaire et de certains projets en cours bénéficiant directement à la population.

Quel avenir pour Madagascar pour les cinq ou dix années à venir?

J'aime ma patrie et je souhaite le bien des malagasy

2 commentaires

  • balita

    Bonjour,
    Attendre de l’argent de la part de l’UE n’est pas une bonne chose à faire. Il faut que les tenants du pouvoir actuel à Madagascar agissent pour trouver des financements auprès des pays amis et voisins. Tout le monde sait que l’argent donné ou prêté nécessite tout simplement un retour à l’investissement. Rien n’est gratis ici bas.
    Ca ne me dérange pas le fait qu’un prince venu d’un pays d’Arabie (pas de Laurence) veuille bien nous « prêter » de l’argent pour construire un hôpital et une école.

    Misaotra namaky tompoko.

  • Rama

    ONE SHOULD BEAR IN MIND THAT WE CANNOT BORROW FROM WHOEVER WE WANT NOR ANY TIME WE WANT TO DO SO. OTHERWISE, WE SHOULD REIMBOURSE WHAT WE GOT BEFORE PRIOR TO SUCH ACTIONS. WHICH IS NOT POSSIBLE.
    AN APPROPRIATE GOVERNMENT SHOULD KNOW THIS. PLEASE DON’T TELL LIES TO THE POPULATION.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.