37 ans de barbaries et de dépendance cachée.

 

 Telle pourra être le titre d’un premier état des lieux de la civilisation malagasy, si civilisation il y a. L’hôtel de ville de l’Avenue de l’Indépendance a été incendié, le Palais de la Reine ou Rova de Manjakamiadana l’a été aussi. D’autres incendies ont marqué les différents bouleversements historiques de Madagascar et on ne peut oublier la date de 26 janvier 2009 ou quelques sociétés privées ont aussi été victimes de pillages et d’incendies bien orchestrés.

 

Ces malagasy aiment le feu, et ils périront par le feu…

 

Madagascar ou plutôt Antananarivo, l’incitateur des mouvements a donc connus plus de quatre périodes de bouleversements et de mouvements populaires (quid de la quantification dans la terminologie « peuple » à Madagascar : 1,5% – 2,5% – 5% ou combien?) : 1972, 1991, 2002, 2009 ainsi que d’autres événements relativement mineurs.

 

Pour une fois depuis la crise, j’assiste à une, soi-disant, sagesse populaire et de la classe politique de Madagascar : le 13 mai 2009 était calme et la vie quotidienne ressentait plus ou moins la rose,… eh oui! soit on rêve soit on se permet de rêver…

 

Personnellement je déplore la destruction pour la reconstruction. Que d’énergies perdues à refaire la même chose sinon plus, que de dépenses faramineuses qui auraient pu contribuer à développer le pays par une autre manière, que de démagogies et de promesses non tenues au profit d’une « enferisation »  constante de la vie quotidienne et d’une « bobélisation » relative des forces de l’ordre qui, il y a quelques semaines, matraquaient partout qu’elles sont là pour protéger la population, ses biens et les institutions…

 

Actuellement, on constate une nette régression de l’environnement socio-politique et économique de Madagascar : personne ne fait confiance à personne, on regarde d’un mauvais œil celui qui a une opinion « extra-ordinaire », on persécute une certaine frange de la population, on instaure sournoisement la « sécurité-zéro » après 20h, on se méfie de son téléphone et du téléphone des autres et les spyphones gagnent le marché malgache. 

Combien de morts? combien de dégâts matériels? combien d’insultes et de dégradation de biens d’autrui? combien de propos racistes? combien d’Ariary de dommages? … COMBIEN de tout cela le pays a-t-il connu durant ces quarante dernières années? QUEL EST LE BILAN FINAL? QUI EN EST LE RESPONSABLE?

 

On chuchote et on parle bien bas lorsqu’on évoque la situation actuelle. On craint les oreilles indiscrètes qui risqueraient de vous montrer du doigt parce qu’on a mal compris votre position et idéologie politique. Les membres de la famille évitent de parler de la politique pour préserver la relation familiale alors qu’il y a peu de temps tout le monde semblait être des experts politiques.

 

 On parle d’ingérence des américains, on suspecte une manipulation d’un autre pays étroitement lié à Madagascar, on jase sur les intérêts imminents ou latents des investisseurs arabes à Madagascar alors qu’on a franchement critiqué les projets des coréens à Madagascar…Le peuple malagasy semble vite oublier… et c’est dommage! qui va les sortir du tunnel maintenant? Est-ce qu’au moins il risque de sortir de ce tunnel? il semble que les actions à très court terme ne sont pas convaincants. (pain, huile, carburant, riz,…) La censure n’a jamais été aussi féroce. On ment au peuple, on ment à son peuple! Et le peuple y croit… Aza mba badraodra ihany hoy aho!

Où se trouvent les intellectuels, les sages et les avenirs de ce pays? Réponse : tout le monde tient à sa vie et à sa liberté et ferme sa gueule car on n’affronte plus des hommes mais plutôt des possédés et des démons. La logique géopolitique veut que la France s’intéresse à tout ce qui se passe à Madagascar, que l’Union Africaine se soucie de ce marché de 20 millions d’habitants qui ne pourra pas exporter pour envahir le marché africain, que les autres pays ne demandent que la soumission et la dépendance de la grande île pour mieux pomper ses ressources naturelles et les autres richesses de ce pays.

 

Le Mal-gâche à coup sûr! Mais qui peut y remédier?