Actualités,  Economie,  Environnement,  Langue (Fr),  Politique,  Société

Honneurs aux reporters et malheurs aux menteurs

La situation sociopolitique de Madagascar, pour ne pas insister sur l’appelation « crise », est très inquiétante pour les malgaches et les étrangers résidents en général, mais surtout pour le quatrième pouvoir qui est la presse. 

Déjà il y a quelque jours, l’Express de Madagascar n’a pas été paru « exprès » pour signaler et dénoncer les intimidations et les menaces que reçoivent les journalistes et la société. Aujourd’hui, cinq grands quotidiens de la capitale sont restés introuvables

J’aimerais ici rendre hommages à tous les reporters et autres journalistes qui ont contré vents et marrées pour mieux informer malgré une situation précaire et des conditions de sécurité aléatoire.

Ce sont des reporters locaux et étrangers qui, n’ayant pas suivi une formation militaire comme certains journalistes qu’on envoie au Darfour ou à la bande de Gaza, ont risqué leur vie pour honorer leur travail. Ils risquent des  balles perdues, risquent l’écrasement dans un mouvement populaire, la détérioration du matériel qui sert souvent de preuve à un crime, la pression physique éprouvé par les différentes alertes, etc. Par ailleurs, malheurs à ceux qui manipulent l’opinion publique et qui rapporte des faits inexacts ou de purs mensonges. En voulant manipuler son lectorat, ils risquent de se voir attirer la colère en eux. Au pire, ils inciteront les gens à détruire, à saccager et surtout amener le chaos là où ils sont ou là où ils veulent. 

Le terme de « quatrième pouvoir » n’est pas là pour animer l’ego de la presse mais surtout pour rendre à Dieu ce qui est à Dieu, à Cesar ce qui est à Cesar et aux peuples ce qui leur revient de droit. A savoir, la sécurité, la véracité d’une information et surtout l’éclaircissement d’une situation par un analyse objectif et critique et non destructif. L’information est le phare du peuple et le sel de la nation. Aux reporters d’être dignes, factuels et objectifs. 

J'aime ma patrie et je souhaite le bien des malagasy

2 commentaires

  • Gasy

    Je fais choeur avec vous, et je me demande si le silence de Jentilisa et de AvyLavitra y est pour quelque chose. Je suis un peu inquiet pour eux. Merci de nous donner de leurs nouvelles si quelqu’un en a.
    Merci à vous tous et bon courage. Vous ètes nos heros, que Dieu soit toujours avec vous!

  • Zaika

    tena mila fahalalahana marina ny asa fanaovan-gazety eto Madagasikara ary ianareo mpanao gazety koa ilaina maba tena vaovao marina no atolotrareo ho an’ny mpamaky sy mpihaino.

    Mba tsy ho jamban’ny fiandaniana be fahatany. Fa mba handalina sy hamakafaka lalina mba ho mpitaiza sy mpanabe marina.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.