Je t’aime…

Combien de fois dans la vie a-t-on entendu cette formule magique? Combien de fois dans notre vie l’avons nous entendu pour nous? Combien de fois de votre vie l’avez vous entendu pour vous?

Un peu…
Beaucoup…
Passionnément…
A la folie…

A quel niveau? avez-vous remarqué que lors que « je t’aime » est associé à « bien » c’est mauvais signe si on était amoureux de la personne qui nous le dit?
J’ai aussi remarqué que je t’aime je t’aime « beaucoup » a moins d’espoir que « je t’aime un peu » – Elle m’aime … un peu OU elle m’aime … beaucoup? Si on l’aime tout court on préfère entendre « je t’aime… un peu » au moins il y a d’innombrables possibilités et d’espoirs.

Pas du tout…

En sommes nous sûrs? Est-ce que je t’aime « pas du tout » ne doit pas être proche de « je te déteste » ou même « je te hais »? Ou je t’aime pas du tout en parlant de l’amour érotique se rapprocherait un peu plus de « j’éprouve de l’affection pour toi » :-) Eh oui, autant de code pour une histoire bien complexe qu’est l’amour.

A l’infini…
… sans blague! tu oseras jurer? … et ce afin de mentir sur un avenir qui n’est pas sûr?! Johnny Halliday l’a chanté pour nous, « … à l’infini, je t’aime, à l’infini… »

On se retourne pour voir « ini lalana iny » (ce chemin là), on constate le nombre de fois où l’on a dit je t’aime, « à jamais », « pour la vie » voire « pour l’éternité ». Combien de fois a-t-on bifurqué? Combien de fois étions nous éprouvés? Avons-nous résisté ou avons nous changé de chemin pour rejoindre une autre route? Et la promesse faite? et les projets? …

Ce qui est sûr c’est qu’on doit tous vivre dans le scepticisme : tout ce que je sais c’est que je ne sais rien.

L’amour, l’amour. Ah l’amour! (*soupir*) J’emprunterai la chanson de Nanie en disant que des choses ont été dites sur l’amour et essayons de parler d’autres choses. Mais ce n’est pas toujours facile.

La vie quotidienne, pleine de routine tue à petit feu ce noble sentiment que jeune ou vieux tentent de vivre et de ressentir avec l’être aimé.

Metro, boulot, dodo

Je citerai ici Jean-Charles en reprenant une de ses perles « Manger, Boire, Dormir » sont les QUATRE choses essentiels de la vie (subtil)

Quelques jeunes couples tentent de concrétiser après une bonne soirée de la Saint Valentin. Pourquoi pas, c’est de bonne guerre si ce n’est pas trop calculé. Car en fait, en calculant trop certains sont tentés de comparer une fête de 14 février à un investissement à rentabiliser. Homme ou femme, on s’accorde à le dire.

Un petit cadeau-souvenir de l’année 200X, une carte comportant quelques mots doux, quelques gestes démontrant toute l’affection ou tout l’amour qu’on éprouve pour l’autre. Un scénario plein de romantisme digne des vieux films à l’eau de rose. Eh oui, chacun cherche à vivre un moment unique et inoubliable pour marquer les repères de la relation.

Ce qui m’a surtout marqué dans ma vie amoureuse n’est pas une journée ou une soirée de la Saint Valentin. Mais plutôt une nuit, la nuit d’anniversaire d’un être inoubliable à qui j’avais fait une bonne surprise en faisant ce qu’on m’avait toujours interdit de faire, juste par amour! Honni soit qui mal y pense.

On perd souvent une opportunité de dire combien on aime ou on apprécie une personne mais je vous le demande, n’hésitez plus, vivez tous les moments présents comme si tout cela doit disparaître un jour et vous verrez que vous avez vécu de bons moments.