Est-ce l’automne qui déteint sur moi faisant ressortir mon teint sportif ? Toujours est-il que mes amis ne doivent pas me reconnaitre. Alors que je me suis refusé au chant des sirènes de l’eurofoot qui se déroulait en partie à Genève, voilà que dimanche dernier je me suis laissé convaincre de me rendre au stade de ma ville à l’occasion d’un match de foot « derby et portes ouvertes » (lire match gratuit) où j’avoue volontiers y avoir passé un agréable après-midi.

Ensuite en blogguant le soir, j’aperçois le résultat du match Côte d’Ivoire – Madagascar et l’élimination de Madagascar des deux courses Coupe d’Afrique des Nations 2010 en Angola [CAN] et Afrique du Sud Coupe du Monde 2010 :( et me voilà embarqué par des amis bloggeurs Malagasy dans une grande discussion sur l’état et l’avenir du foot malgache [pff ils s’y connaissent en foot mes amis !].

Le lendemain, je croise les photos du match … je m’empresse d’en faire-part à meszamisfansdefoot … avant de finalement tomber sur un article au titre candide « Gbagbo offre 500 dollars par joueurs » de l’équipe de Madagascar [ndlr. >850’000 Ariary] … A quelle occasion offre-t-on des primes à l’adversaire … qui vient de perdre son match ? Vous ne voyez vraiment pas ? Pas grave, moi même j’ai du creuser un peu et vous verrez que ma démonstration est élémentaire 😉

Je le comprends, ce président de Côte d’Ivoire qui vient distiller des mots d’encouragement au staff des Baréa dans leur vestiaire. Car moi-même, j’ai tendance à être plus fair-play quand j’ai gagné, plutôt que le contraire.

D’abord, sans vouloir manquer de respect à nos valeureux joueurs … j’essaye d’imaginer leur réaction en me mettant à leur place … Est-ce que quelqu’un connais le montant des primes en cas de défaites ? Trop injuste !

Pour bien comprendre ce qui suit, n’oubliez pas que vous êtes en Côte d’Ivoire. Pays connu pour son taux élevé de philanthropie. Ceci ayant été dit allons-y.

Le président de la République de Côte d’Ivoire se doit de montrer l’exemple. Je l’imagine comme le père Noël qui ne sort jamais sans sa hotte, mais lui se balade plutôt avec sa mallette pleine de dollars. En quête d’une bonne action à récompenser ou d’un gentil à féliciter. Vu sous cet angle c’est plutôt bon signe pour notre équipe, à vrai dire.

Maintenant, reconstituons ce qui s’est passé. Monsieur le président de la Côte d’Ivoire se rend au stade pour assister à ce match au sommet. Transcendé par l’enjeu les joueurs se donnent à fond. Lui est ébloui par la combativité des adversaires. Les deux équipes méritent de gagner. Mais il faut un vaincu. Il décide alors de les féliciter personnellement. Une fois dans le vestiaire, il est ému face au désarroi des joueurs. Heureusement, sa mallette ne le quitte jamais [rappelez-vous]. La présence de cet argent au stade est donc facile à comprendre vu que la hotte accompagne partout Monsieur le président. Et pas la peine de faire de l’esprit en rétorquant qu’il n’a pas besoin de prendre de l’argent car il n’a pas à payer son billet ni qu’il n’y pas de magasins hors-taxes au stade. Monsieur le président n’est de toute manière pas un vulgaire acheteur … mais le premier des philanthropes en Côte d’Ivoire.

Tout philanthrope qu’il est, trouillard comme je suis, si j’étais parmis les joueurs, je suppose que j’aurais du moins essayé d’avoir quelques assurances avant de me décider. Du genre quelle serait l’attitude des autorités malgaches ? … Gains soumis à impôts ? … Ou Enquête de la BIANCO [service anti-corruption malgache] ? … J’avoue que la pensée qu’ils fermeront les yeux m’aiderais à prendre la « bonne » décision … Ooops j’ai failli oublier la FIFA … mais là on s’égare.

Quoiqu’il en soit, je serais curieux de savoir comment vous qualifieriez cette « distribution d’argent aux membres de l’équipe adverse après la victoire de sa propre équipe » ?

[Gbagbo offre 500 dollars par joueur – madagascar-tribune.com >>]