Le Sommet de la Francophonie, rencontre des Chefs des État membres de la Francophonie, ouvre ses portes le 15 octobre 2008 dans la ville de Québec, province du Québec au Canada. Mais on ne sait pas encore qui va être l’hôte du prochain dans deux ans. Sûr et certain ce sera un pays du Sud. Moi j’appuie la candidature de Madagascar. En effet, deux candidats sont en lice : la RDC et Madagascar. (Le Maroc peut-être?)

Sur le Curriculum Vitae de Madagascar, on peut noter la réussite des Jeux de la Francophonie en 1997. Des athlètes et membres de délégation que j’ai rencontré et qui ont été à Antananarivo pour cette occasion, les meilleurs Jeux sont ceux de Madagascar. Mieux que ceux d’Ottawa en 2001 surtout à cause du Village des Jeux qui ont été le théatre de découvertes et d’échanges entres les athlètes. N’est-ce pas ce qui est important? Gagner oui mais apprendre de l’autre plus que tout. Car les Jeux de la Francophonie ce n’est pas seulement sportif, c’est également de l’art, de la chanson, de la danse…etc. C’est la meilleure manière de tisser une solidarité mondiale….la compréhension mutuelle. Madagascar présente déjà donc un passé réussi en termes d’être hotesse lors des manifestations de la Francophonie. Certains diront peut-être que Madagascar a déjà eu les Jeux. Et alors? Le Liban a déjà eu le Sommet (qui a dû être reporté à cause de la guerre) et le Liban est encore hôte des Jeux de la Francophonie en 2009. Comme quoi l’instabilité politique et l’insécurité ne sont pas des facteurs qui empêcheront le choix du Liban (un autre report?). Madagascar, qu’on le veuille ou non, jouit maintenant d’un developpement exemplaire: un developpement économique, démocratique et technique. La Capitale a l’infrastructure nécéssaire pour recevoir ce Sommet. Je suis sûre. Quant à la langue, des années de colonisation et francisation post-coloniale du pays ne pourront pas être effacées par un ajout de la langue anglaise dans la constitution. Les malgaches sont francophones avant tout et le resteront pour des décennies encore. Géographiquement parlant, le pays est entouré d’anglophones. Il est la porte d’entrée d’opérateurs économiques francophones vers les pays du Sud et Est de l’Afrique. Pourquoi pas rêver un peu? Mais quels pays se rallieront à Madagascar pour appuyer sa candidature. C’est un jeu diplomatique qui se déroulera sûrement en coulisse. On attends donc impatiemment l’issue des délibérés au lendemain de ce Sommet.

Ainsi Marc Ravalomanana finira en grand son deuxième mandat à la tête de la présidence de Madagascar. Et en attendant, ce 15 octobre sera lendemain d’élections au Canada.