« … un grand incendie a détruit 83 maisons samedi dernier à Fort-Dauphin [Faradofay, Farady, Taolagnaro | 26 avril 2008] […].

Toutefois, personne ne mourrait dans l’incendie, qui a laissé 318 sinistrés dont 236 enfants, a rapporté lundi un quotidien en langue française […]

Le motif de l’incendie reste encore inconnu, mais une enquête par la police est déjà en cours […]

[dans] la cour de l’hôpital local, une centaine de tentes ont été installées.

Le Bureau national de gestion des risques et catastrophes ( BNGRC) a livré 200 kits alimentaires aux victimes. »

[Un incendie détruit 83 maisons dans le sud de Madagascar – xinhuanet.com >>]

J’ai cherché en vain trace de ce « quotidien en langue française » cité par la dépêche du site chinois xinhuanet.com qui a été repris par le site de jeuneafrique.com, au lecteur de prendre cette information au conditionnel jusqu’à confirmation par une autre source.

Si ce drame est confirmé cette région de l’Anosy qui vient récemment de subir une crise alimentaire va au devant de jours difficile :

« L’année nouvelle commence mal [2008]. Cinq communes dans le District de Fort Dauphin, Région d’Anosy au Sud du pays sont menacées de la malnutrition. Il s’agit de la Commune de Soavary, de Bevoay, de Manantenina, d’Ampasimena, et d’Analamary. Dans ces régions, le taux de malnutrition atteint jusqu’à 12 %. « Un taux jugé assez élevé », estiment les observateurs. »

[Cinq communes menacées de malnutrition à Fort-Dauphin – madagascar-tribune.com >>]

Nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer ici les drames liés aux incendies d’habitations contigües à Madagascar … qui est malheureusement un phénomène récurent en partie dû à l’absence de planification urbaine et de mesures de sécurités élémentaires.