Actualités,  Culture,  Langue (Fr),  Loisirs,  Politique,  Sports

Marc a dit …

J’ai toujours gardé en mémoire qu’on s’amusait bien à Madagascar, tous les jeux étaient permis. Depuis un certain temps des nouvelles m’interpelles : un seul jeu, variante du « Jacques a dit » aurais remplacé tous les autres …

Tandis que la famine et la malnutrition menacent plusieurs régions de l’île, rien ne semble ébranler le déroulement de la partie qui a commencé depuis un certain temps déjà :

Marc a dit « gagnez pour ma gloire et mon prestige » … l’argent du contribuable servira à financer le voyage touristique des médaillés d’or des jeux des îles, aux JO de Pékin 2008 …Marc a dit « arrêtez les casseurs après les matchs de foot » … la Fédération Malgache de Football à été dissoute et Madagascar est exclue de la FIFA [Fédération Internationale de Football] …

Marc a dit « protégez l’intérêt supérieur de la nation » … la tournée « Ino vaovao Tour 2008 » de Rossy à Madagascar est interdite …

Qui a dit « Patrick a dit » ? Patrick n’est que la voix de son maître !

A force de priver le peuple « de pains et de jeux ! » … Souviens-toi de ce qui advenu du « Didier a dit » et observes bien ce qui est en train de se passer actuellement au Zimbabwe avec leur « Bob a dit » … Alors, Marc ouvres les yeux, à l’origine c’est un jeu inoffensif pour enfants mais désormais il ne fait plus rire que toi et tes acolytes 🙁

[Dans le rôle de la voix de son maître vous avez reconnue : Patrick Xavier Heriniaina Ramiaramanana, le remplaçant de Marc Ravalomanana à la mairie d’Antananarivo en 2001. Nommé à la tête du JIRAMA en 2003. Ministre de l’énergie en Janvier 2007, puis Ministre de la Culture, des Sports et des Loisirs depuis Octobre 2007. Celui qui a l’origine de l’exclusion de Madagascar de la FIFA et le la censure du chanteur Paul Bert Rahasimanana aka Rossy. Suite au prochain épisode … | Illustration : « Censure du Journal Nichane au Maroc » via casafree.com >>]

[Les règles de l’excellent jeux « Jacques a dit » que je recommande vivemment à vos enfants – anniversaire.momes.net >>]

[Madagascar exclu de la FIFA : Mondial 2010, Madagascar officiellement éliminée, Madagascar Tribune | La FMF en dehors de la Coupe du monde 2010 Midi-Madagasikara >>]

[La tournée de Rossy à Madagascar est interdite : Rossy à Madagascar, concert annulé, les Nouvelles | Rossy censuré, l’Express de Mada | Rossy indesirable, Madagascar Tribune | Rossy, toute la tournée à Madagascar annulée, Midi-Madagasikara >>]

Asa na dia ota inona laotra no nataon’i rossy izany t@ ireto mpitondra ankehitriny fa tsy mbola fotoana tokony hanaovany seho eto madagasikara hono izao noho ny antony iaraha mahalala!!! inona anefa io antony iaraha mahalala io? misitery izany anaka!!!

[Tsy raikitra ny tapôlaka – news2dago >>]

Update : Interview exclusif de Joséphine, la femme de Rossy par Mialy :

C’est une mesure à la fois injuste et impopulaire, c’est juste une sanction envers Rossy. À quel moment le ministère intervient-il dans la tenue d’une représentation artistique ? Pourquoi un aussi subit revirement à quelques jours à peine du concert ?… En plus, cette décision n’a été notifié dans aucun document ou lettre officiels bien que l’organisateur en ait fait la demande.

suivi des déclarations (tardives) du ministre concerné :

… Pour ceux qui pensent que cette décision a quelque chose à voir avec l’antécédent politique de l’artiste, je dirai que son passé n’a rien à voir avec cette décision….Il peut effectivement, venir quand il veut. Le président de la République l’a déjà déclaré à Ivato [ndlr. « Marc a dit »]. Toutefois, il ne peut pas se produire au pays en ce moment, parce que, je le réitère, le moment n’est pas opportun….

[La tournée annulée de Rossy – Mialy s’en fout! >>]

Update 2 d’autres réactions :

Il me semble que le gouvernement malgache a fait montre de responsabilité en reportant la tournée du chanteur populaire Rossy, pour éviter les débordements, les blessés, les morts et les destructions bien trop prévisibles.

[j’ai rêvé d’un autre monde – rajiosy >>]

Marc n’a pas démenti son miinistre :

« Aza terena handray fanapahan-kevitra mifanohitra amin’ny tombontsoam-bahoaka aho! ». Anisan’ny namaliana ny antony tsy namelana ny hanatontosana ny fampisehoan’i Rossy manko io teny io. Mampieritreritra ahy io fomba filaza io.

[Aza terena handray fanapahan-kevitra…manohitra vahoaka! – jentilisa >>]

Update 3 point de vue juridique et interview de Rossy. Hier, Rossy a donné un interview d’une durée de 1h20 à Radio Antsiva où il a confirmé la tenu de tous ses concerts. Il y relate sa rencontre à Paris avec Marc a qui il a promis de « bien » se tenir durant toute la tournée, en échange Ra8 « accepte qu’il tient ses concerts » [ndlr. Marc a dit] 😉

Nambarany tamin’izany fa nihaona tamin’ny Filoha izy tany Frantsa, ary nifampiresaka tsara izy ireo. Taorian’ny fifampidinihana, dia nanaiky ny hanaovany fampisehoana aty an-tanindrazana ny Filoha. Voalazany koa fa tsy avy amin’ny Filoha ny fanakanana, fa ahiahin’ny Ministera, mba hisorohana ny fanararaotana politika mety hitranga. Ankoatra izay, dia nanao fanekena ary nanome toky ny lehilahy fa tsy hisy resaka politika na hanao, fandranitana, na hamendrofendro vahoaka, mandritra ny fandalovany eto.

[“Ho avy aho, ho raikitra daholo ny fampisehoana”hoy i Rossy – gazetiko >>]

Seul l’avenir confirmera l’info de l’intox, de son côté le quotidien midi-madagasikara (du même groupe faut-il le rappeler) suggère qu’en cas d’action en justice, la jurisprudence serait en la défaveur de l’état pour « préjudices pour cause de retrait d’autorisation accordé » :

dans l’ « affaire Rossy » qui a connu plusieurs péripéties du fait du prince. Prévu dans un premier temps pour le 20 avril 2008, le spectacle du roi du mitapôlaka, qui a déjà obtenu l’autorisation de la mairie de Tana, devait être annulé par le Préfet de police, pour cause d’élections sénatoriales, quand bien même ceci n’expliquerait pas cela. Reporté au 27 avril avec un nouveau feu vert de la Commune, il a été carrément interdit par le ministère des Sports, de la Culture et des Loisirs, le motif est que le contexte de l’heure ne s’y prête pas […] Média Consulting est en droit de demander réparation à l’Etat malagasy pour les dépenses déjà engagées et le préjudice subi.

[Risque de condamnation pour l’Etat ! – midi-madagasikara >>]

Update 4 Décidément Patrick est doté de ressources insoupçonnés, il a convoqué une conférence de presse pour faire son « coming-out de l’ amitié » secrète qui le lie à Rossy :

Rossy est un ami. Par ce geste, je le protège plutôt des opportunistes qui souhaitent greffer sur son art des intentions inavouées

[Ils ont dit … – Lova >>]

or, ce dernier semble bel et bien agir tel un « ami ingrat » qui semble ignorer les sollicitudes du ministre de la culture car vient d’atterir à Ivato [17.04.2008] avec « armes instruments de musique et bagages » selon ce que rapporte Jentilisa :

Araka ny antso an-tarobia [fandaharana Kidaona Maraina] nataon’ny mpanakanto Rossy avy eny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato dia tonga eto an-tanindrazana ny lehilahy amin’izao fotoana izao […] hihaona amin’ny filoha Ravalomanana no tanjony voalohany [ndlr. on est impatient d’apprendre le prochain Marc a dit].

[Tonga eny Ivato i Rossy – Jentilisa >>]

Update 5 Patrick disparait de la liste des ministres et … emporte son siège avec lui … sans doute le temps à Marc de s’octroyer le « beau rôle » de celui qui a « remis de l’ordre » dans les affaires [rétablir les relations avec la FIFA … autoriser la tournée de Rossy etc …] :

Pour le Président de la République, la suppression [ndlr. nomination] du poste de ministre de la jeunesse, des sports et loisirs n’est pas encore la priorité.
« C’est pas encore la priorité. En plus, je pense que mieux vaut règler cette affaire avec la FIFA », a ajouté Marc Ravalomanana.

[Remaniement gouvernemental: gouvernement technique sans…sports et loisirs ! – moov.mg >>]

Final update En décembre 2008, Patrick réapparait en tant que ambassadeur en Arabie Saoudite avec juridiction sur 11 pays de la région, entre autres le Bahreïn, les Emirats Arabes – Unis, le Koweït, la Syrie, l’Iran et l’Irak avant d’être remercié en mars 2010:

Patrick Ramiaramanana ambassadeur en Arabie Saoudite. L’ancien maire d’Antananarivo et ancien ministre des Sports, Patrick Ramiaramanana, a quitté la Grande île hier [ndlr. 21.12.2008] pour rejoindre Riyad. Il rejoint son nouveau poste d’ambassadeur en Arabie Saoudite, en charge des pays du Golfe persique.

[Patrick Ramiaramanana ambassadeur en Arabie Saoudite – lexpressmada.com – 22.12.2008 >>]

Remercié de son poste d’Ambassadeur auprès du Royaume de l’Arabie Saoudite, Patrick Ramiaramanana est rentré au pays sans tambour ni trompette [ndlr. conséquence sans doute du changement de nom du jeu en Andry a dit].

[Visite de courtoisie de Patrick Ramiaramanana – laverite.mg – 19.03.2010 >>]

19 commentaires

  • rasgaenabe

    RAMIARAMANANA EST UNE PLAIE .reussir en un peu de temps a creer un mot nouveau delestage,sortir le foot malgache de la fifa,cesurer le meilleur Artiste de la grande île ,veritable ambassadeur a l’exterieur…il faut le faire,un TIKO BOY de la première heurre Richissime depuis peu et HOMME de l ANEE par achat de journaux salut l’artiste. un CHAMPION

  • Tomavana

    Salut rasgaenabe, merci d’avoir partagé ton point de vue.

    Te serait-il possible de nommer le journal qui lui appartient ? Sinon je pensais, [à tort ?] que les délestages existaient bien avant qu’il ne prenne la direction du conseil d’administration de la JIRAMA [2003].

  • Tomavana

    @ Jogany Je n’ai rien contre Yannick Noah mais il n’a pas prévu d’aller egayer toute les régions 😉

    @ Maintikely Je dirais même plus … c’est triste pour les malgaches … Je ne connais pas franchement le discours de Rossy … mais je n’apprécie pas la censure … qu’elle soit chinoise ou de Ra8 …
    Il n’y a de respect que dans la liberté (je ne sais plus qui l’a dit …)

    Update : Interview exclusif de Joséphine, la femme de Rossy, par Mialy.

  • lezama

    Bonjour.
    Rossy n’a jamais tenu des discours tribalistes. il a juste defendu les droits des opprimés et les »andevo » comme qui dirait les merinocentristes de chez « valin-kitsaka » Rossy est le seul mec qui a dit non a l’hypocrisie comme quoi il n’y a pas de racisme a mada sans accuser tel ou tel ehtnie ou categorie de personnes.
    Ils en veulent a Rossy d’avoir réussi,d’etre parti de si bas et aller si loin.
    Personne n’a pu egaler ce qu’il a fai a Mada depuis.
    premier artiste malgache a signer avec un major avec distribution mondial realworld
    Premier opera concert avec 100 personnes sur scène pendant un mois a antsahamanitra,le tapolakaglady
    et les jeux de la francophonie 4000 participants sans temps morts ni fausses notes.
    Rossy courage on est avec toi

  • Tomavana

    Merci pour ton point de vue de fan Lezama … mais ne versons pas non plus dans l’angelisme, car Rossy le reconnaît lui-même avoir regretté de s’être compromis avec l’ancien régime 😉 (cf. post de Mialy)

    Update 2 : Rajiosy et Jentilisa ont des points de vues différents

  • Tomavana

    @ Jogany cette manie malgache de tout ramener à la Bible finalement … tu t’y mets aussi toi ? 😉

    Update 3 : « Marc a dit 1 » vs « Marc a dit 2 » qui aura raison ?

  • Shadow

    Bonjour,

    Je voudrais apporter quelques remarques quant à l’update 3 et plus généralement quant aux précisions de droit évoquées dans l’article de R.O. (in Midi du 15/04). L’article avance deux points en cas d’action devant la Chambre administrative (CA) contre l’interdiction du spectacle :
    – la légalité de l’acte administratif (le fait du Ministre) ordonnant l’interdiction des spectacles pourrait être mise en cause étant donné que l’ordre est verbal et non écrit ;
    – une jurisprudence semble devenir constante et pourrait être utilisée contre l’Etat/administration du fait de préjudices subies par les promoteurs de la tournée.

    1. En fait, par rapport au premier point (l’acte est verbal), on ne peut pas attaquer l’administration là-dessus. On ne peut pas invoquer sous cet angle l’illégalité de l’acte d’interdiction. En effet, aucun texte n’exclut une forme verbale d’une décision administrative. Un acte, une décision de l’administration est tout à fait légal même si ce n’est que verbal.

    2. Par contre, je doute fortement de la légalité de l’acte d’interdiction du fait que ce serait le Ministre des sports de la culture et des loisirs (MSCL) qui en est l’auteur. En effet, en ma connaissance (mais peut-être que je me trompe, ce que je ne crois pas trop) le MSCL n’est pas doté (eu égard du décret 2007-1056) de pouvoir de police administrative pour ce genre de manifestation, contrairement au Ministère de l’intérieur et des réformes administratives (par le biais de la préfecture de police).

    Si mes doutes se confirment, c’est-à-dire si la loi (au sens large) n’a pas donné une attribution au MSCL en matière d’interdiction ou non de spectacle, la situation est plus grave. On est en présence de ce que le spécialistes du droit administratif qualifie d’ « empiètement de compétence » qui constitue en clair une violation des règles de compétence.

    La situation est grave car l’incompétence (la violation des règles de compétence) est un « summum injuria ». C’est-à-dire que le vice de compétence est une illégalité majeure aux yeux du juge administratif.

    Et d’ailleurs, il suffirait que l’affaire soit portée devant la CA pour que cette question d’incompétence soit soulevée d’office par le juge lui-même. Même si le requérant (dans le cas d’espèce, cela pourrait être Rossy ou Media consulting) n’invoque pas l’incompétence du MSCL en appui à sa requête, le juge pourrait toujours l’étudier. Dans ce cas, on dit que le juge procède à un contrôle de la légalité externe de l’acte.

    3. Et si nous restons dans cette hypothèse de l’article de Midi : c’est-à-dire l’hypôthèse du recours devant la CA, le recours pourrat prendre plusieus formes. Celui dont nous venons de voir relatif à une éventuelle incompétence du MSCL pourrait prendre la forme de RPEP : un recours pour excès de pouvoir. C’est la forme classique de recours et qui est possible contre n’importe quel acte administratif Y COMPRIS pour les cas où un texte de loi avance l’inscusceptibilité de tout recours contre un acte en particulier.

    Le recours évoqué par Midi, notamment eu égard de préjudices (matériel, financier, moral) subis s’apparente surtout à un recours en indemnisation également devant la CA. Il vise à mettre en jeu la responsabilité administrative.

    Ces deux recours peuvent très bien être liés. La jurisprudence administrative malgache (depuis l’affaire Rabary et Rakotomavo du 17 janvier 1972) considère que normalement un acte illégal (pour vice de compétence par exemple) constitue une faute et donne droit à réparation. Et là, il y a des conditions à réunir pour bénéficier de la réparation : caractère direct, certain, évaluable en argent des dommages du fait de l’acte de l’administration. Mais à mon avis, dans le cas d’espèce, ces conditions ne sont pas difficiles à établir.

    Mais il y a une autre manière d’introduire un recours devant la CA que peu de gens (voire pratiquement personne) avance : c’est le recours pour violation de droits fondamentaux consacrés par la Constitution et qui sera jugé la HCC après que la CA ait sursis à statuer. C’est l’Article 114 de la Constitution qui permet ce recours. Quel est donc ce droit fondamental qui serait violé par la décision de la MSCL. Et bien c’est celui de la liberté d’entreprise telle qu’elle est reconnue par l’Article 37 de la Constitution : « L’Etat garantit la liberté d’entreprise dans la limite du respect de l’intérêt général, de l’ordre public, des bonnes mœurs et de l’environnement ».

    Bien sûr qu’il y a des restrictions à ce droit (respect de l’intéret général, de l’ORDRE PUBLIC, …). Mais sur l’histoire de menace à l’ordre public, … et bien c’est à l’Etat de la prouver. Il ne suffit pas dire que « le moment n’est pas opportun » car en ma connaissance :
    – aucune situation d’exception (au sens de l’Article 60 de la Constitution) n’est proclamée à l’heure actuelle au point de priver les gens de leurs droits fondamentaux ;
    – Rossy ne fait l’objet jusqu’à l’heure actuelle d’aucune poursuite pour menace à l’ordre public et encore moins d’atteinte à l’ordre public. Je rappelle qu’au sens du Code pénal (Article 91) une menace à l’ordre public peut très bien faire l’objet de poursuite et de repression pénale.
    – Rossy n’a pas fait l’objet de décision de justice et de condamnation pour atteinte à la surêté de l’Etat, pour menace et/ou atteinte à l’ordre public y compris après les affaires de 2002. Une telle condamnation aurait pu légitimer l’idée d’une interdiction a priori de la tournée.
    – des protocoles de sécurité peuvent être exigés de la part des organisateurs de spectacle pour prevenir les débordements et bien évaluer les responsabilités de chacun. Or ce n’est pas sur la base de défaillance de tels protocoles ni sur la présentation de preuves de menace sur l’ordre public que la décision a été prise.

    Bref, je raisonne comme si je suis un juriste et comme si nous sommes dans un état de droit. Mais sommes-nous réellement dans un état de droit quand la loi se résume aux simples paroles d’un ou de quelques hommes (Marc et Patou ont dit) ?

  • Tomavana

    @ Shadow comme c’est un cas flagrant et public, est-ce que le procureur général de la République à Madagascar est abilité pour ouvrir une instruction sans que personne (physique ou morale) ne dépose recours ?

    @ Jogany >syndrôme VM et plantation de blogs TNH

  • Shadow

    @to > Non, à plusieurs titres. Un procureur se saisit d’office d’une affaire généralement dans les cas prévus par la loi ou dans les cas où il y a infraction qui porte atteinte à l’ordre public. En plus, un procureur n’est pas un magistrat de siège qui est doté d’une certaine indépendance (en droit c’est relativement vrai ; en faits, …). Un procureur est un fonctionnaire et obéit à des hierarchies politiques (garde des sceaux, …). Il est donc invraisemblable qu’il attaque lui-même l’Etat.

    Cela dit, ce qu’il faut savoir c’est que le recours devant le tribunal adminisratif pour attaquer un acte administratif doit être le fait d’une personne (physique ou morale) qui a « intérêt à agir ». C’est-à-dire qu’elle se trouve directement impliquée dans l’affaire et voit son intérêt bafoué par l’acte administratif. Il ne peut y avoir d’action introduite par une tierce partie. Contrairement aux pratiques d’autres juridictions comme l’ORD au niveau de l’OMC en ce qui concerne les relations commerciales internationales par exemple.

    Et c’est là tout le problème. Un état de droit implique que l’Etat lui-même est soumis aux règles de droit. On peut attaquer l’Etat devant une juridiction quand il surpasse le droit. Généralement, c’est la chambre administrative qui en est compétente (même si cela peut se passer aussi devant le juge judiciaire). Or les malgaches n’ont pas l’habitude d’intégrer dans leur réflexion, dans leur comportement cette idée de soumission de l’administration aux règles de droit, cette idée de protection des citoyens devant la chambre administrative contre les abus de pouvoir et contre les faits illégaux de l’administration.

    Une manière de surpasser cette inhabitude de passer par une juridiction en cas d’abus de pouvoir aurait été la saisine du juge constitutionnel (en l’occurence la HCC) en cas de violation de droits fondamentaux consacrés par la Constitution. Mais là aussi le problème se pose : seule une partie qui a « intérêt à agir » peut saisir cette juridiction constitutionnelle. Or on pourrait très bien faire évoluer le droit constitutionnel pour permettre une saisine du juge constitutionnel par une « actio popularis ». C’est-à-dire permettre à toute personne, à tout citoyen d’attaquer un acte, une loi pour inconstitutionnalité (violation de droits fondamentaux) sans exiger que cette personne, ce citoyen soit lesé. Si tel est le cas, de simples associations, des juristes … peuvent acter en justice pour suppléer la défaillance des individus qui méconnaissent la loi.

    Bref, on aurait pu contourner les rigidités du droit administratif par la modernisation du droit constitutionnel lors des récentes révisions constitutionnelles comme en avril 2007. Mais chez nous, quand on procède à des révisions constitutionnelles, c’est essentiellement dans la logique du renforcement du pouvoir et non d’évolution des droits individuels.

  • news2dago

    Tena nitsipaka tanteraka ny hanaovana ny seho aloa hatreto ny ministra mpiahy t@ alalan’ny fiantsoana mpanao gazety nataony omaly no nahalalana an’io! nefa i rossy efa vonona ny hanefa ny contrat-ny! ka asa fa mifanipy baolina daholo izay rehetra anontaniana! miandry izay ho tohiny!

    Etsy andanin’izay dia ho samborina ihany koa i Henry lecacheur fa manakorotana ny filaminam-bahoaka!
    Ireo mpianatra nitarika fitokoana koa dia nalaina am-bavany teny mpitandro ny filaminana!

    ka hiverenako @ izay ity lahatsoratra natolotr’i Tomavana ity oe! tena mitady hanahirana ny toe-draharaha eto @ tanàna raha izao no mitohy!

    Mbola tsy tena feno anefa ny kapoaka ka tsy mbola mitroatra ny vahoaka! no sady mbola miandry izay tena olona atao mpitarika na leader tena izy aty @ mpanohitra! i Tgv moa saika nety ihany fa rehefa tena nande ny sakana dia hita fa tsy credible i lery! ka io no mbola mampisalala ny olona!

    Eo @ ilay fotoana mifampiandriandry izany izao no misy an-dramalagasy @ izao fotoana izao

  • Tomavana

    Comme on dit … l’affaire est dans le sac 😉 merci pour tes lumières Shadow.

    news2dago merci à toi d’élargir notre horizon en situant le contexte

    Update 4 : “Patrick, cet ami ministre qui vous veut du bien″ ne semble pas avoir été entendu par Rossy qui a débarqué à Ivato ce matin même [17.04.2008].

  • Tomavana

    Update 5 : dernière victime du jeu “Marc à dit″ Patrick celui qui se disait l’ami de Rossy des footbaleurs et des nageurs n’est plus ministre.

    Le remaniement gouvernemental a accouché du 3me gouvernement Rabemananjara avec la disparition du portefeuille du ministère de la jeunesse, des sports et loisirs 😯

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.