Accueil sinistré d'Ivan, près EPP Anosizato Andrefana
« Réfugiés hébergés sous tente près de l l’EPP Anosizato Ouest », photo mise à disposition par Avyalavitra >> | gazetyavylavitra.wordpress.com >>

[Lahatsoratra Malagasy – Rivomahery Ivan : Manangasanga sahady ny kere >>]

Tout comme l’année précédente où le passage du cyclone Indlala était suivie de famine, elle menace déjà des régions entières de l’Est de Madagascar, déjà durement frappées par le cyclone Ivan. Les superficies concernées sont gigantesque, rizières comme champs, les stocks de semences intégralement détruits, le bétail décimé :

un risque d’insécurité alimentaire élevé pour les 6 prochains mois […] Les 4 districts concernés sont Sainte-Marie, Vavatenina, Soanierana Ivongo et Fénérive-Est, où des solutions ont déjà pu être identifiées, à savoir la distribution des semences en riz irrigué (au plus tard à la fin du mois de février pour récupérer la grande saison, puis en juin, avant le début de la culture contre-saison) et en riz pluvial (septembre) ainsi que des semences maraîchages (avant le mois de mai) et de vivres (à partir de mars et ce, pour 6 mois).

[Risque d’insécurité alimentaire élevé pour la partie Est – midi-madagasikara.mg – 26.02.08 >>]

Les risques liés aux conditions d’hygiènes et la consommation d’eau impropre ont déjà été évoqué ici. Bien que provisoires, les bilans transmis par la BNGRC ne cessent de s’agraver et laissent supposer l’étendues “réelles” des dégats :

73 morts, 17 disparus, 148.453 sans-abri, 239.238 sinistrés, 41.644 hectares de rizières inondées, 134.366 hectares de champs de culture détruits et 1.346 têtes de bovidés disparus. Parmi les sans-abri et sinistrés figurent plus de 90.000 personnes représentant les 20% de la totalité de la population affectée dont 47.000 enfants [moins de 5 ans], qui s’exposent à des maladies liées aux inondations comme les diarrhées, le paludisme et les infections respiratoires à cause du manque d’accès à l’assainissement, à l’hygiène, à l’eau potable et de l’environnement insalubre en général.

[Les épidémies menacent plus de 90.000 personnes – “à la une” – les-nouvelles.com – 27.02.08 >>]

Les missions de reconnaissances sont toujours en cours. Et compte tenu des difficultés d’atteindre certaines régions reculées, tout ces signes semblent indiquer que Madagascar s’achemine inéxorablement vers une crise humanitaire “sérieuse” et “durable” dans un court voire moyens termes.

Devant cette situation, le Système des Nations Unies (SNU) lancera d’ici la fin de la semaine un “flash appeal” à l’endroit de la communauté internationale . “Il s’agit pour nous d’appuyer l’appel émis vendredi dernier par la partie malgache.” Bruno Maes, représentant résidant de l’Unicef à Madagascar.

[Appel à la solidarité internationale du Système des Nations Unies – midi-madagasikara.mg – 27.02.08 >>]

Update : le PAM [Programme Alimentaire Mondiale] a déjà commencé la distribution alimentaire auprès des sinistrés :

« A Tananarive, la capitale, le PAM a déjà distribué des rations pour trois jours comprenant des biscuits à haute teneur en protéines à 2.000 personnes qui habitent maintenant dans des tentes […] en plus des 500 kilos de rations distribuées le long de la côte Est dévastée par le cyclone Ivan et sur l’île de Sainte-Marie […] Le PAM estime que les besoins s’élèvent à 2.000 tonnes d’aide alimentaire pour 140.000 personnes, mais ces chiffres sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles évaluations. »

[Le PAM a lancé une opération de distribution alimentaire d’urgence à Madagascar – wfp.org – 27.02.08 >>]

L’aprentissage de la politique “nourriture contre travail” appliqué par le PAM ne va pas de soi :

« Les dons ne sont pas correctement distribués à Sainte Marie. Les sinistrés n’en bénéficient pas gratuitement, comme ils se doivent. Un travail de huit heures le jour sous le système Himo, ( Haute Intensité de Main d’œuvre ), d’abord pour avoir en contrepartie une rétribution : de 2500 Ariary et un peu plus d’un kilo de riz (4 kapoaka) […] En effet, on a promis à ces gens qu’ils obtiendront à titre gratuit ces offres […] Un appel est donc lancé à l’endroit des autorités compétentes pour redresser la situation. »

[Dons contre travail ? – madagascar-tribune.com – 28.02.08 >>]