[Lahatsoratra Malagasy – Rivomahery Ivan : zaza Malagasy tra-boina miisa 15′000 no mila vonjy maika >>]

Le cyclone Ivan qui a soufflé sur l’île de Madagascar dimanche, a fait au moins 29 morts et touché environ 300 000 personnes selon un nouveau bilan provisoire [22 février 2008].
L’UNICEF demeure préoccupé au vu des nombreux dégâts résultant de cette catastrophe. Selon des estimations de l’UNICEF 30 000 ont urgemment besoin d’une assistance; la moitié de ces personnes est en bas âge [c’est-à-dire 15 000].

Les Fonds des Nations unies pour l’enfance ou UNICEF [United Nations Children’s Fund] sont particulièrement préoccupé par “de possible flambée des maladies hydriques, dues aux pluies qui continuent de tomber.” En effet les puits sont submergés, les rivières en crues et les toilettes débordent etc … rendant tout eau impropre à la consommation.

Comme nous le montre la vidéo ci-dessous, dès les premières heures l’UNICEF a d’ores et déjà envoyé ses agents sur le terrain pour offrir leur aide et évaluer les besoins des populations

Affiche : “1.5 million d’enfants meurent chaque année suite à la consommation d’eau impropre” UNICEF.

[Suivez les dernières nouvelles regroupées sur une cartes – maps.google.com >>]

[Madagascar : Plus de 300’000 personnes touchées par le cyclone Ivan – radio.un.org >>]

[Vidéo UNICEF TV : Another cyclone causes more devastation – unicef.org >>]

Update : la problématique liée a l’accès à l’eau est observable même dans les camps de réfugiés situés à la capitale, Antananarivo :

« La borne fontaine de Tanjombato se trouve éloignée du site d’hébergement des sinistrés. Aussi, ces derniers se servent de l’eau de l’Ikopa pour tous leurs besoins […] Pour laver le linge sale, ils empruntent le chemin caillouteux qui mène vers le pied de la digue, près du pont de la galerie Smart. Ils font le même trajet quand ils vont chercher de l’eau pour faire cuire le riz et préparer le repas, ou pour prendre une douche.
“Nous sommes fatigués d’aller puiser l’eau à la borne fontaine qui se trouve très loin de nous. C’est pourquoi, nous utilisons l’eau de l’Ikopa pour satisfaire tous nos besoins” »

[Les sinistrés utilisent l’eau de l’Ikopa – lexpressmada.com – 25.02.08 >>]

Update 2 : les prévisions “provisoires actualisées” de la BNGRC sont de plus en plus pessimistes :

« Jusqu’à ce jour [26.02.2008], Madagascar fait face au triste bilan provisoire de 73 morts, 17 disparus, 148.453 sans-abri, 239.238 sinistrés, 41.644 hectares de rizières inondées, 134.366 hectares de champs de culture détruits et 1.346 têtes de bovidés disparus. Parmi les sans-abri et sinistrés figurent plus de 90.000 personnes représentant les 20% de la totalité de la population affectée dont 47.000 enfants, qui s’exposent à des maladies liées aux inondations comme les diarrhées, le paludisme et les infections respiratoires à cause du manque d’accès à l’assainissement, à l’hygiène, à l’eau potable et de l’environnement insalubre en général. »

[Les épidémies menacent plus de 90.000 personnes – “à la une” – les-nouvelles.com – 27.02.08 >>]