Le désormais ex-cyclone Ivan tarde à se décider a quitter Madagascar tandis que les côtes du Mozambique, l’autre plat pays, sont déjà sur le qui-vive.

Une femme victime de l’effondrement de son hôtel à l’ile Sainte-Marie, avec neuf autres personnes, a réussi à avertir son père à Antananarivo. Qui a son tour a du remuer ciel et terre pour faire passer son appel au secour, jusqu’à passer à l’antenne de la vénérable Radio National Malagasy [RNM]. Il y a eu d’innombrable autre victimes, dont probablement certains avec des téléphone portables … sans savoir à qui adresser leur appel.

L’année dernière je vous ai parlé du RML ou ICE. En ces temps d’incertitudes et de peines, considérant que ce n’est pas encore le moment de poser délicate question des responsabilités, je me demandais juste de l’existence d’un numéro d’urgence unique et gratuit pour Madagascar à l’instar 112 pour l’Europe ou le 9-1-1 pour les Etats-Unis.

Certains me rétorquerons sans doue avec l’argument éculé du manque de ressources. Mais je n’hésiterais pas à rétorquer en retour qu’avec de la volonté … « un fil et un clou » suffisent pour faire beaucoup.

En attendant confirmations ou infirmations des nouvelles vous pouvez toujours continuer à rechercher sur le Net les derniers posts et nouvelles car nombreuses sont les voix qui s’élèvent pour rapporter des faits et résumer des articles relatifs au passage du cyclone Ivan à Madagascar, j’en veut pour exemple :
– jogany chez purplecorner.com >>
– mariesophie chez planetevivante.wordpress.com >>

[lahatsoratra amin’ny teny Malagasy – Rivomahery Ivan : Hiantso vonjy, dia iza anefa no hantsoina ? >>]