Il y a vingt ans de cela, on regardait sur la chaîne de télévision nationale un conte de Noël vu et corrigé par le groupe « Ny Nanahary ». Une partie du texte des chansons qui m’a le plus marquée était :

« Ny noelinay ry zareo, ao an-tranombongo mangingina, … tsy mba laoka vorontsiloza fa sosoa miampy kitoza, … tomany fa kamboty » (Notre noël dans la chaumière, … pas de dinde mais juste une soupe de riz avec de la viande sechée (ce n’est pas le luxe!) … on pleure parce qu’on est orphelins)

Pour ma part, Noël aurait pu être mieux. Depuis le mois de novembre, on discutait à la maison si on va décorer la maison ou pas. Finalement, on ne l’a pas fait! On a préféré ne rien mettre, pas de luxe ni fioritures, pas de chaussettes spéciales à accrocher pour attendre le père noël, non, on espère le faire l’année prochaine car cette année l’au-delà a repris ma douce et gentille fille alors que sa présence aurait été la seule raison pour nous de célebrer Noël à la maison. Veille sur nous mon petit ange.