L’histoire de l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’hommes par l’ONU et son cheminement est liée à Genève alors un bref rappel :

– 1947 : Le texte final de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) rédigé par René Cassin (France) [assisté de Charles Malik (Liban) et de Mme Eleanor Roosevelt (Etats-Unis)] est remis à la Commission des droits de l’homme qui était réunie à Genève.

– 2006 : Création du Conseil des droits de l’homme de l’ONU [en remplacement de la l’ancienne Commission jugée inefficace] qui sera basé à Genève, lors de l’adoption par l’Assemblée générale le 15 mars 2006.

– 18 mai 2006 – Conseil des droits de l’homme de l’ONU : Madagascar fait parti des 14 États Membres élus pour un mandat de trois ans, à compter du 20 juin 2007. Élu au premier tour, Madagascar (182) ne sera devancé que par l’Inde (185) en faisant jeu égal avec l’Indonésie (182).

En ce lundi 10 décembre 2007, le thème “Dignité et justice pour nous tous” est au cœur de la célébration du 60me anniversaire de la rédaction de ce texte, lors de la Journée des Droits de l’Homme [Dignity and justice for all of us | Human Right Day].

Si je manque d’éléments pour pouvoir me prononcer objectivement à propos de la “dignité pour tous” à plusieurs occasions j’ai pu constater que le volet “Justice pour tous” n’est de loin pas encore une réalité malgache.

Madagascar siègera encore durant 2 ans au Conseil des droits de l’homme. En cette période de fin d’année, je forme le vœux pour des réalisations concrètes, afin que le bilan de cette élection ne soit pas uniquement honorifique. Oh ne croyiez pas que je demande que Madagascar s’érige soudain en modèle de “Dignité et justice” aux yeux des autres nations africaines. Mais je me contenterais juste d’un léger mieux dans le quotidien des Malagasy … sans exception 😉 Vous me le direz hein, si je rêve ?

[Haja sy Rariny hoantsika tsirairay >>]