Plantez un oignon dans sont jardin, il sera déterré systématiquement,élevez des chevaux ici, ils n’y resteront pas… tous ces tabous que l’on s’efforce de respecter ou que l’on vous efforce de respecter….
même si la mordernité, le développement, la mondialisisation, tout ça, a tendance à lisser les sociétés vers une uniformité, j’ai l’impression que les fady restent très présents. Quels sont-ils et comment ils interviennent dans la société malgache aujourd’hui? Cela est-il compatible avec le développement?
C’est un sujet qui m’intéresse. pas vraiment comme des contes, on apprend plein de choses sur les gens en général, et puis ça a ce coté poétique d’envisager la vie à la « si l’oiseau se pose avant que j’ai compté jusque 100, alors je rentrerais après la tombée de la nuit » (dsl pour cet exemple nul, mon imagination n’est plus aussi fertile que étant mome) ….manière enfantine dont les adultes sont encore adeptes parfois…. c’est aussi des choses secrètes dont on ne parle pas et qui dépendent du regard des autres (cette société elle même), tabous qui peuvent mettre de sérieuses barrières sur les sujets dont ils traitent, c’est peut-être plus encore, mais je ne suis pas calée sur le sujet ( 😉 avis aux infos….). Et l’occidentalisation qui arrive par dessus le marché faisant fit de ce que ses sociétés pas si anciennement développait aussi.
Alors voilà, pour en apprendre un peu plus sur la question, il y a les livres, le théories, le général mais je n’en apprendrais guère sur les fady eux-mêmes, indépendants les uns les autres, en tant qu’histoire à part entière… ma mémoire de moineau ne se souvient que de qques rares fady… donc si vous en connaissez des exemples, racontez-les moi, ça m’intéresse!!!
Merci
A bientôt!