A l’heure de la mondialisation et de la standardisation des influences sur les jeunes du monde, nous profitons de la sortie du Manuel de Réussite du Sénateur Christian RAZAFIMBAHINY pour vous parler de rêves. Ou plus précisément pour vous demander quel est votre rêve?

La jeunesse malgache (de 7 à 77ans) possède-t-elle un rêve? entretient-elle un désir enfoui qui lui permettra d’enlever toute inhibition qui le freine actuellement?

Chacun doit rêver. Il est permis de rêver… il est conseiller de rêver car sans rêve on manquera de vision! Car en ayant une vision, on pourra viser le sommet de la montagne et si on ne touche pas ce sommet, on aura quand même atteint son coeur, plutôt que d’avoir son pied.

Chacun visionne sa vie futur :
– Un jeune verra un foyer chaleureux avec un mari ou une femme qui l’aime, des enfants en bonne santé et studieux voire un chien… sans oublier un bon travail qui permettrait un revenu confortable
– un autre ira loin en se voyant carriériste, wonderwoman, téléphone en permanence collé aux oreilles tandis que l’autre main essaie tant bien que mal à manipuler le laptop dernier cri le tout dans une voiture statutaire qui consommerait l’équivalent d’un aspirateur industriel.
– un troisième se verra dans la nature, chercheur ou ouvrier de la communauté; qui ne se préoccupe point de son confort matériel mais qui se plaint d’une branche cassée sans raison apparente.

Bref, il a ce que l’on appelle le « American way of life » et ses « success-story » mais il a aussi le « fijery malagasy » qui essaie d’idéaliser ceux qui sont partis de rien et qui ont réussi.

Quel est votre rêve?