© Jakob Adolf

Le lundi 2 octobre 2006, soit il-y-a cinq mois jour pour jour, 184 maisons du village Manakana II* étaient réduites en cendres par un incendie accidentel faisant des 1’500 habitants Malagasy des sans-abris dans ce village complètement rasé par le feu.

Suite à l’appel à la solidarité lancé par la MAF-madagascar, voici les moyens rassemblés,
– les principaux dons sont venus d’Allemagne, l’église baptiste de l’Espoir à Herten [efg-herten.de] et l’EVANGEFREK ainsi que de la Southern Baptist Convention [sbc.net] aux États-Unis d’Amérique,
– des couvertures offertes par les autorités chinoises,
– plusieurs sacs de riz et de sel de cuisine offerts par le Comité National de Secours [CNS],
– de nombreux volontaires ont séjourné sur place dont la famille américaine Cox [18.12.06], des Hollandais [08.01.07] et des Australiens,
– les habitants qui travaillent à la fois leurs champs pour subvenir à leurs besoins journaliers tout en rebâtissant leur maison.

Voici l’état des lieux,
– malgré l’importance des moyens de transport mis à dispositions [avion et hélicoptère] la reconstruction est beaucoup plus longue que prévu,
– moins d’un tiers environs du village à été rebâti soit une cinquantaine de maison en tout [184 toits avant l’incendie],
– les volontaires sont parfois surpris de ce qu’ils interprètent comme étant un manque chronique de motivation de la population locale,
– l’agrandissement d’une photo aérienne du village complètement rasé par le feu est en permanence affiché pour débusquer les moindres améliorations, et rappeler le long chemin encore à parcourir avant le but final mais surtout à encourager l’effort à la reconstruction.

[lire la suite – Manakana II, un long chemin vers la reconstruction >>]
[récits du Noël de la famille Cox pour aider à la reconstruction de Manakana II – projectshalom.org [en anglais] : Partie 0 | Partie 1 | Partie 2
traduction en français google Partie 0 | Partie 1 | Partie 2 >>]


© Doug Cox

*Géo:
Manakana II est un village d’environs 1’500 âmes sur la côte Est, loin des axes routiers et voies de communications elle est distante d’environ 2 jours de marche de la première liaison routière. Depuis l’ouverture de la piste d’atterrissage Sahakevo la région est désormais à 0:30 min d’avion de la capitale plus environs 04:00 de marche ou 0:50 min en hélicoptère mais avec un poids maximal utile limité à 450 kg par rotation.

Crédits photos:
– Jakob Adolf est pilote en Chef et directeur de Programme de la MAF-Madagascar [Mission Aviation Fellowship, MD],
– Doug Cox, responsable du projet Shalom [projectshalom.org] à Antananarivo est Pasteur de l’Evangelical Lutheran Church in America [elca.org].