Identité,  Langue (Fr)

Made in Madagascar.

Pendant longtemps mon hobby était de faire les magasins. Pour commencer, définissons les mots. Quand il m’arrive de faire les magasins, c’est généralement parce que j’ai la nostalgie de mon pays, Madagascar. Alors, je me promène de boutique en boutique et je regarde scrupuleusement les étiquettes à la recherche du « Made in Madagascar ». Et des boutiques, j’en ai fait pas mal.
Tout a débuté à Cincinnati. Comme j’étais chargée d’acheter des produits pour la compagnie qui m’employait, j’avais mis un point d’honneur à trouver quelque chose « Made in Madagascar ». En vain, jamais je n’ai vu une seule étiquette avec ce libellé. Pourtant, je passais des heures et des heures dans les rayons que je commençais à trouver trop étoffer en produits. Car il me fallait examiner l’étiquette de chaque produit. Très vite j’ai compris que la majorité des produits vendus aux Etats-Unis étaient « made in China », que le textile venait surtout d’Amérique du Sud, les pays voisins et que l’Europe fournissait beaucoup en produit alimentaire. Et la grande révélation c’était que même les produits américains étaient difficiles à trouver sur le sol américain. Alors, j’avais tout simplement laissé tombé cette idée de trouver à tout prix un produit « Made in Madagascar ».

Et puis il y a eu mon déménagement pour Los Angeles. Dans cette mégapole, Madagascar est déjà un peu plus connu car la California fait partie des Etats où l’immigration est élevée, donc il y a un bon melting-pot. Mais il m’arrivait souvent de confirmer que Madagascar n’est pas proche du « Middle-East », que Madagascar n’est pas une ville, que Madagascar n’est pas en Europe, et surtout qu’à Madagascar on ne parle pas Espagnol.
Mais tout cela fait partie de la culture américaine, je m’explique. La majorité des américains n’ont pas de cours de géographie tout au long de leur scolarité. Leur système éducatif est conçu de telle sorte qu’à la fin des années Lycée (High School) un élève sait vaguement tous les noms des Etats qui composent les Etats-Unis et parfois ils arrivent à les situer. En ce qui concerne le reste du monde, CNN et consort se chargent de les instruire. C’est très stéréotypé mais en général ce n’est pas si loin de ce que l’on voit, entend au quotidien. Alors basé sur cela, n’espérez pas avoir une réponse correct quand vous demandez à Joe Smith (citoyen lambda) de vous situer Madagascar. Ceci étant dit, pour en revenir au « Made in Madagascar », j’ai finalement trouver ce que je cherchais et cela après avoir pratiquement abandonner.

Les produits « Made in Madagascar » existent bel et bien et ils sont surtout dans le domaine du textile et agro-alimentaire. Depuis, j’achète mes vêtements chez « Old Navy » ou encore dans les « malls » vendant la marque « Columbia ». Pour l’alimentaire, je choisis ma glace au parfum « vanile de Madagascar », mon chocolat aussi a un ingredient « made in Madagascar »…Et je n’hésite pas à le dire haut et fort pour encourager mes collègues au travail. Car on ne sait jamais, peut-être qu’ils achèteront eux aussi du « Made in Madagascar » ! Et pour moi, c’est ma manière d’être un peu plus proche de ceux qui passent des heures et des heures derrière leurs machines dans les zones franches de Tanjombato, d’Ivato ou d’ailleurs.
Ici, acheter « Made in Madagascar » n’est ni un geste politique, ni un acte économique, mais plutôt une pulsion nostalgique. Est-ce que vous achetez « made in Madagascar» ?

14 commentaires

  • JoGany

    hi mcmalagasy!

    J’éprouve un plaisir sain lorsque je trouve des articles malgaches hors de prix (donc que je ne pourrais jamais acheter)! Même les letchis qui survivent la traversée de la moitié de la terre ne sont pas assez chers à mon goût pour exposer à mes amis kanuks que OUI CHEZ NOUS C’EST RICHE ET PRECIEUX! Si seulement les rubis pouvaient parler….et les saphirs aussi!
    (btw have you seen blood diamond? je vais courir le voir dès que le temps m’accordent deux heures trente)

    bzzzz là-bas

  • Madagascan

    C’est moi qui ai des hallucinations, ou bien ce billet est une « rediff' »? J’ai l’étrange impression de l’avoir lu il y a bien un an ou deux! 🙂

  • tomavana

    Suis pas trop magasineur [spéciale dédicace à Lillia et la bande de la Nouvelle France] par contre je cours après les Events public. Pas à la réception de la Mission de Mada où seuls ‘les gens qui comptent’ sont invité.

    @ JoGanY l’industrie du luxe de Genève est une grande consommatrice de gemmes [pierres précieuses et pierres fines] comme toi je regarde car hors de prix. Néanmoins si je devais en citer qu’un ce serait Gilbert Albert/ Comment te dire … il a composé des bijoux en y incluant des produits originaux tels que carapace de scarabée de Mada … d’une beauté 😀

    @ Madagascan en ce temps là, je n’étais pas encore dans la place alors merci pour les nouveaux 😉

  • rotsaka

    En préparation les crevettes malgaches aux States…

    Entre l artisanat, les litchis, la vanille et quelques textiles, Mada est représentée à la hauteur (malheureusement assez limitée) de ses echanges avec l UE ou les EU.

    Dommage que pour beaucoup, le made in Mada, ce sont plutot les reportages sur la misère, la pedophilie ou les autres maux accablant le petit continent.

  • vola

    Bah je me rappelle que quand on était petits, avec mes cousins on disait « ahahaha, c’est du vita gasy! » pour qqchose qui était pas solide et c’était plutôt péjoratif…

    Mais depuis, les choses ont changé, non ? 🙂

  • Malagasy aty California

    JoGany- Because it’s « Made in Madagascar », it’s priceless! Je n’ai pas encore eu le temps de voir ce film, I am a little busy right now. Xoxo

    Madagascan- oui, c »est une « rediff », ce post date d’il y a 4-5 ans sur « malagasy group ». Ce qui a change depuis c’est que Madagascar est un peu mieux connu grace au film. Mais la geographie n’est toujours pas le point fort de Joe Smith!

    Rotsaka- C’est vrai que c’est un peu fatigant de voir Madagascar toujours represente sous l’angle de la pauvrete ou « autres maux accablants » comme tu le dis si bien.

    Vola- Heureusement que le « vita gasy » est devenu « Made in Madagascar ». Je trouve qu’il faut donner un certain credit a nos produits. Si on ne le fait pas, qui d’autres le feraient?

  • JoGany

    En parlant de pierres précieuse (c’est genre mon domaine, rigole) Maintenant le saphir de Madagascar a révélé son vrai statut , non non pas ambassadeur de l’île, juste : source de financement d’Abu Saef et Al Quaeda….yark yark …
    C’est fou hein, on va pas dire qu’on le savait pas…ce serait trop abusé!

  • lilia

    Clin d’oeil reçu Tomavana ! 😉
    Et oui, article intéressant M@Ca
    Mais je n’aurais même pas espéré trouver la moindre étiquette made in Mada au Canada…

  • TIANA

    J’ai été très touchée par l’article « Made in Madagascar » et surtout le premier.
    Je trouve génial de ne pas oublier d’où on vient même si on est à des milliers de kms.
    Moi, je suis en France et non aux States.
    J’ai depuis le mois de février ouvert un site internet tout à fait made in Madagascar. Si vous voulez y jeter un coup d’oeil ou en faire part à vos amis patriotes ou autres.
    Je vends surtout du « vita malagasy » et non du « vita gasy ». j’exige de la part de mes fournisseurs locaux de la qualité à refléter partout dans le monde. Et pour vous dire, j’ai quelques clientes américaines qui raffolent des petites robes à smocks.
    Sur ce, veloma.

    T.

  • georges

    MALAGASY NI BELGIQUE SY FRANCE

    Saviez vous dans quel domaine trouve-t-on le plus de « made in Madagascar » en Europe ?

  • Ivoarana

    je rédige actuellement un rapport concernant le label « made in Madagascar » alors j’était trés intéréssé sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.