Non classé

Idées et débats façon l’Express

A chacun ses rois mais aussi à chacun ses mythes fondateurs. Les connaître c est le devoir de tout honnête homme, chercher et observer leurs traces c est le plaisir du curieux.

La royauté merina est bien connue et l’Express se charge de nous la décrire de manière fort circonstanciée. Ma marotte à moi (mais sans la connaissance encyclopédique des historiens), c’est la Haute Matsiatra et en particulier le royaume d’Isandra, sans conteste le plus puissant de la région. Et pour suivre et faire vivre les images évanouies de l’histoire, rien de tel que :

-1/ la lecture de livres de référence et pour le Betsileo, la bible si j ose dire c’est la « Monographie des Betsileo » du père Dubois. Une mine d’or, un bijou de livre. Malheureusement si les diamants sont éternels ils sont aussi fort rares et je n ai jamais pu remettre la main sur ce livre que j avais lu à Mada chez un ami.

-2/ les visites in situ et pour cela l’Isandra est riche en decouvertes emouvantes.

Rapidement et pour faire court, Quittez Fianar et sa trop fameuse pause coup-de-vent sur la route de Tulear, pour prendre la route d Ikalamavony. Juste après Isorana et la montée de la falaise, direction le sud vers Mahazoarivo, au pays d’Andriamanalina.

Mahazoarivo, capitale de l Isandra flamboyant, maintenant un village endormi sur les reliques de son passé. Un village où flotte encore le spectre d’Andriamanalina. Un musée incongru dans ce bout du monde mais aussi le site où la Bedia s’est faite enterrée vivante pour conjurer le mauvais sort pesant sur le royaume. Le site des executions, les fossés de défense, les amontanas en nombre, l enclos à zebus et les restes des trépieds pour les marmites utilisées lors de ses funérailles. Des vatolahy imposantes qui conduisent jusque Fanjakana.

Fanjakana, autre point clef historique, outre la vue splendide, encore de belles vatolahy mais aussi de vieux murs et une atmosphere desuete. Pour y arriver, en venant de Fianar et après Isorana, tourner vers la droite sur une petite piste.

Voilà surtout pas un article historique, ni même touristique, juste une incitation à aller humer l’air d’antan, à aller fouiller et à découvrir par soi même.

Un genre d’amuse gueule, quoi…

6 commentaires

  • tomavana

    Il y a très longtemps j’ai rendu visite à mon oncle qui était médecin de campagne à Fanjakana. Si je ne me trompe une rivière à l’ouest du village … Merci pour ce moment de souvenir 🙂

  • Malagasy aty California

    Merci pour cette visite virtuelle qui me ramene dans des endroits familiers…J’ai fait pas mal de formations dans la Matsiatra: Ikalamavony, Fanjakana etc…Que de bon souvenirs! Thanks.

  • JoGany

    Wow Rotsaka et ça poste et ça poste et le niveau monte et laissez faire l’émulation !
    Merci pour ce voyage et un vrai retour aux sources pour les uns et pis les autres. Des fois je regrette les heures où je faisais la tronche lorsque mes parents m’emmenaient « partout » (et je dis partout!) à Mada. J’ai des photos de Fanjakana dans mes albums (oui oui je vous assure) , merci de mettre des mots à mes souvenirs…schniiff

    Bon à qui le prochain chapitre? J’ai tout un album sur les fitampoha vezo si ça vous dit…un peu de fy an-tsira quelqu’un? ou un voyage au lac st-jean…

    Bzzz y’all

  • rotsaka

    Alors pour les intimes, vous avez peut etre eu la chance de pousser jusque Fitampito, repère de Pety et limite ouest de la piste Fianar-Ikalamavony, ou même que vous avez pu aller à Solila, un petit paradis, un village de western perdu, splendide et son hotel, extra. Sergio Leone a fond sur la sono (ou Dire Straits comme on le sent), manque plus que Clint Eastwood et la boucle est bouclée.

  • JoGany

    Dire Strait Dire Strait !
    Tsé on ne se sent jamais seul dans ce paradis rouge avec Mark Knopfler au volant … euh de l’auto-radio

    Hapi week-end Rotsaka

  • Tattum

    Je fais partie de ceux qui ont fait des pauses en coup de vent à Fianarantsoa. 🙂
    J’ai encore beaucoup à visiter dans cette région de l’île, et je confirme, je te demanderai des conseils le moment venu alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.