Economie,  Environnement,  Langue (Fr)

Le WEF, le photographe et l’adepte du commerce équitable | le paradoxe écologique


Ballet de limousines devant l’entrée principale du KongressHaus Davos |
© www.swiss-image.ch

Au dire des observateurs, le World Economic Forum [WEF] qui vient de fermer ses portes ce dimanche 27 janvier 2007 à Davos est de loin l’édition la plus « verte » de son histoire. En effet, le changement climatique était dans toutes les bouches, au coeur de tous les débats, l’objet des préoccupations ultimes.

Pour la première fois cette année, le WEF a introduit le « Davos climate alliance », un projet de compensation du carbone occasionné par le déplacement de ses participants. Constitué d’un site internet muni d’un calculateur où chacun est incité au calcul et paiement de la taxe correspondante, qui sera ensuite reversée à un projet de centrale hydraulique en Indonésie. En échange, le participant se voit gratifié d’un pin’s censé certifier la participation au « Davos Climate Alliance ». Questionné par une journaliste si le peu de personnes arborant ce pin’s doit être interprété comme signe de désintérêt, le directeur Général et COO [Chief Operating Officer] du WEF se défend en invitant chacun à visiter le site dédié « pour se rendre compte que ce pin’s rencontre un franc succès ! Mais les hommes d’affaire n’aiment pas les pin’s qui abiment leur complet » [à ce jour, 29 janvier 2007, la collecte de Davos Climate Alliance était à un équivalent de 4’300 tonnes de CO2].

Depuis son exposition « La terre vue du ciel » durant le WEF-2001 à Davos, le photographe Yann Arthus-Bertrand [YAB], fondateur du goodplanet.org est un habitué de la station grisonne [Davos est dans le canton suisse du Grison]. Il dénonce l’incohérence des discours à consonnance écolo et le ballet incessant des grosses limousines qui prennent le relais des hélicoptères et des jets privés.

En effet, le World Economic Forum a attiré la rotation de plus de 350 jets et un ballet incessant de plus d’une centaine de limousines pour environs 2’400 participants.

Une autre participante, la consultante en commerce équitable et développement durable, Madame Paola Ghilliani, de Ghillani & friends, regrette elle aussi l’incohérence entre les grandes théories climatiques que les orateurs exposent au World Economic Forum alors qu’en même temps, leurs chauffeurs attendent dehors dans de grandes limousines aux moteurs constamment allumés [chauffage oblige]. Elle va plus loin et s’inquiète du boom de la filière du business du CO2. La multiplication des offres de certificat de compensation d’émission de CO2, alors que les impacts négatifs eux restent dans la nature. Sans parler du manque de traçabilité du devenir de cet argent du CO2 vers de véritables projets écologiques et à energies renouvelables.


Interview de Paola Ghilliani durant le WEF au micro d’Esther Coquoz journaliste à la radio RSR [ 3′44′’]

Au travers de son programme actioncarbone.org, à l’instar des autres participants de Davos, YAB lui aussi compense le carbone émit à l’occasion des tournages de ses émissions « vue du ciel ». Pour offrir de belle photos, il lui arrive même d’effectuer des vols stationnaires de 45 min en hélicoptère [YAB à Petra en Jordanie, dixit Frank Mulliez].

Selon vous, qui est le plus écolo des trois ? Il n’y a pas si longtemps encore, Madame Paola Ghilliani proposait des « fraises en hiver », en tant que directrice générale de la fondation Max Havelaar [label du commerce équitable]. Certe ce label garanti une meilleure rémunération aux producteurs des pays du Sud mais le transport de ces produits n’est de loin pas neutre en CO2.

Est-ce seulement la bonne question ? Pour ma part, je ressens des frémissements dans l’air. Je me réjouis de ces petits riens annonciateurs de changements. Après Davos, c’est dès aujourd’hui à Paris que se réunissent quelques 500 scientifiques du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat [GIEC]. D’ailleurs la blogasfera n’est pas en reste, les discussions de JoGanY et Aiky sont rapportées par globalvoices, Harinjaka reproduit une mappemonde des régions les plus exposées au réchauffement, Lillia propose ses tips pour la sauvegarde de notre planète, Tattum nous confie que sa fibre écolo est née en plongée, … et moi, et moi, et moi … ?

Comme tant d’autres je prends biens soin d’entretenir mes paradoxes. Bien que je préfère de loin le vélo, je suis capable d’avaler en une nuit 250 km en voiture [aller-retour] pour un concert d’Eric Manana. J’achète de préférence les légumes de saison et de la région, mais n’a aucun scrupule à consommer la limonade qui a voyagé plus de 10’000 km durant les soirées Malagasy etc …
Là où d’autres y voient de l’incohérences, moi je parle de paradoxes écologiques. Et tant mieux si certains d’entres nous sont beaucoup plus « écologiquement conscienceux ». Mais de grâce, évitons de moraliser le débat. Car je préfère l’encouragement aux remontrances, le dialogue et la persuasion aux critiques. Peut mieux faire ? Assurément, mais « ny erikerika no maha-tondra-drano » [chacune des micro-gouttes de pluie participent à l’inondation] alors pour toutes ces gouttes, je dis bravo et merci … en attendant l’éventuel tsunami écologique !
Et non je n’ai pas oublié qu’il y avait urgence 😉

[liste de blogs sur le WEF en direct de Davos – Forumblog.org >>]

[]

[le WEF en image – swiss-image.ch >>]

9 commentaires

  • Tattum

    Tu t’es questionné à ce point? 🙂 Tant mieux car l’article est très intéressant et vaut vraiment le coup d ‘être lu!
    L’incohérence et le paradoxe naissent de l’effet de masse et de la sur-médiatisation, au risque de récupérations commerciales évidemment, marketing bien sûr, mais aussi par des personnes fraîchement convaincues dont le discours mérite maturation. C’est un peu dur ce que je dis là, mais oui c’est un sujet qui concerne chaque individu de cette planète, mais je porte peu de conviction à l’effet de masse…
    J’ai découvert la compensation carbone avec YAB en effet, mais n’est-ce pas s’alléger la conscience à coups de dollars et d’euros (et de francs suisses 🙂 ) qui ne réduisent pas les impacts sur la terre? Pollueur payeur ok, mais où va l’argent, comment-il dépensé, quand, comment? Parce que si c’est pour dans 50 ans encore, il s’en sera dégradé des choses.

    Je doute qu’il existe un concept d’écologiste parfait, on fait partie d’un écosystème, donc il y a forcément des intéractions, mais qu’elles soient équilibrées un minimum. Comme je disais sur mon blog, j’en connais, un véritable ermite excessivement écolo quelque part en France, et euh.. je ne voudrais pas de sa vie non plus! 😀
    Les tips de Lilia, adhérer au Défi pour la Terre, ou tirer ses conclusions et ses idées des 10 objectifs du Pacte écologique, oui c’est intéressant, mais allez se prendre pour Zorro ou Superman à dire qu’on va tout sauver, ça fait rire les oiseaux. 😀

    Sinon ça y est, on peut insérer un player ici.

  • tomavana

    Pour moi une question est une question 🙂 et le fait que la réponse ne soit pas immédiate n’a jamais freiné ma curiosité d’aller à sa recherche. Alors oui après ceux des autres, ton post ‘Et vous, écolo?’ m’a interpellé 🙂

    J’en arrive à la même conclusion que toi, l’avenir écologique ne sera pas fait d’une ‘seule’ mesure mais d’un d’équilibre sur l’ensemble des solutions.

    Décidément pas parfait 😉 sur les dix engagements de ‘défi sur la terre’, il me manque le chauffage solaire ou à bois [suis locataire pas le choix] et la préférence du train où j’ai visiblement des efforts à faire [j’ai bien un abonnement train demi-tarif mais trop souvent les horaires sont mal-foutu]
    Disons moins un et demi 😉 C’est grave doc ?

  • Tattum

    Le train.. Au début, je voulais aller bosser en train. Le jour où j’ai fait l’essai avant d’acheter mon abonnement, la voie a été bloquée des heures et j’ai poireauté autant, le temps d’enlever un suicidé. Cool, zen, ça ne te donne juste pas envie…
    Et avec l’arrivée de la neige dans une région où ils doivent pourtant être habitués, 1h de retard en moyenne la semaine dernière..
    Mais si la France voulait vraiment s’investir dans l’environnement, elle commencera par légaliser le biocarburant déjà 🙂 . Alors les moyens de transport propres…

    8/10 aussi pr les dix engagements donc.

    Sinon j’ai été agréablement surprise de voir les Allemands plus sensibles à l’environnement, les Suisses, je le savais. 😉

  • tomavana

    Est-ce que la durée d’exposition au soleil aurait une influence ‘inversement proportionnelle’ à la sensibilité écologique ? J’ai l’impression que plus on va vers le nord de l’Europe plus le gens sont sensibles à l’environnement 😉

    Merci pour le player 🙂 j’ai réctifié

  • lova

    Merci pour ce post edifiant. C’est clair que le sujet est dans l’air du temps.
    La correlation Nord= ecolo est intriguante mais elle ne s’applique pas aux US car les etats le plus pollueurs sont souvent au Nord ( Michigan, Illinois, etats axes sur l’industrie de l’automobile)…. le nombre de SUV (4X4) est assez desolant aussi. Jared Diamond, que Rajiosy a mentionne chez Tattum, serait plutot d’accord avec cette hypothese de Nord=plus ecolo :).

  • tomavana

    Décidement ces américains 😉 il est claire >Nord=plus ecolo n’est pas une règle mais juste un constat. D’ailleurs je me méfie au premier abord des généralisations.

    Les spécialistes semblent agréablement surpris du volet écologique du dernier discours de Dubya sur l’état de l’union. Bien que nombreux soient sceptique sur ses ‘promesses’ je fait partie des naïfs qui croient que si même Bush junior a enregistré le message cela vaut la peine d’insister 😀

  • Tattum

    Tomavana> 😉 en plus tu as gardé la légende, c’est ce qui manque souvent, on te balance un podcast ou un morceau et t’es sensé deviner ce que c’est.. 🙂 Sinon, j’envie l’implication des pays comme la Suède ou la Finlande, mais effectivement, pas de généralisation.

    Lova> Mais dans le dictionnaire américain édité sous Bush, les mots écologie et environnement n’existent pas! Ils renvoient vers utopie. 😀
    J’ai toutefois éclaté de rire, dépitée il faut le dire, lorsque dans la foulée de sa déclaration qu’il va encore renvoyer des hommes en Irak, il s’est tourné vers les démocrates, pour un appel à l’aide sur le plan de l’environnement pour que les USA réduisent leur émission en carbone. Euh, de sa bouche, ça sonne faux sûr, mieux, comme un gag! 🙂

  • lova

    >Tomavana et Tattum
    Ce discours sur l’Etat de l’Union etait d’un pathetique, lDubya lui-meme ne croit plus ce qu’il dit. Irak: » je ne suis plus quoi faire » Global Warming: » c’est pas bien, ah.. c’est notre faute ? » Mais au moins, il a signe plein d’autographes au senateurs qui se comportaient comme des groupies, 🙁 spectacle affligeant….Chirac au moins a la decence de ne pas en rajouter quand il se trompe.

  • tomavana

    Sans vouloir te décevoir n’oublie pas la première mesure de sa présidence ‘je préconise la reprise des essais nucléaires’. Bon depuis il a dû changé de ‘spin doctor’ pour ne pas soutenir la guerre, c’est sans doute la seule différence avec Dubya.

    Je ne l’ai pas vu, mais Karl Zéro et Michel Royer ont commis ‘dans la peau de Jacques Chirac‘ décapant 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.