Vous êtes en droit de dire « c’est quoi ce titre », car vous êtes en droit et parce que je ne suis pas économiste mais j’avais envie de le faire. :)
Pour me rendre compte très vite que ce n’est pas un exercice facile tant il existe de scénarios. D’abord partie pour calculer le minimum nécessaire si je m’y retrouve par le plus grand des inattendus et aux antipodes de la fuite des cerveaux, j’ai finalement essayé de me repositionner dans le cas d’une personne lambda représentative de la société actuelle malagasy. Avec toutefois quelques éléments de disconvenance, voire de dissimilitude pour cause de décence idéalisée du minimum. Les calculs se basent sur des prix recueillis en avril 2006.

1 Ariary = 5 Fmg
1€ = environ 2600 Ar pour avoir un ordre d’idée, tout en tenant bien compte de la différence de niveaux de vie de ces sociétés.

 Scénario 1: Personne célibataire vivant seule, travaillant loin de son domicile 5 jours par semaine (ni week-end ni jours fériés), ne possédant pas de voiture, en parfaite santé et ne prévoyant pas de tomber malade dans les années à venir, débarquant dans le scénario déjà vêtu de la tête aux pieds et dont l’intérieur est déjà un minimum aménagé. Par ailleurs, on l’imagine manger du riz deux fois par jour en tant que bon Malagasy, de la viande 5 jours sur 7, dont au moins un repas équilibré (riz, plat, fruit) le week-end. Un monde parfait et légèrement disconvenant donc, je l’accorde. Pour le reste, le calcul est tiré vers le bas par défaut.

Dépenses mensuelles:
Trajets professionnels (en taxi-be): 12 000 Ar
Trajets personnels: 2 400 Ar
Repas (petit-déjeûner): 700 Ar
Repas (midi au travail): 10 000 Ar
Repas (midi, WE): 8 760 Ar
Repas (soir): 4 900 Ar
Loyer: 50 000 Ar (électricité mais sanitaires, douche et partie cuisine possible extérieurs)
Charbon: 3 000 Ar
Savon + dentifrice: 1 600 Ar + 1 600 Ar
Jiro sy Rano (eau et électricité): 10 000 Ar
PPM (produits de première nécessité): 2 070 Ar
Frais divers: 10 000 Ar

TOTAL salaire minimum du scénario 1 = 117 030 Ar soit 45€
Le loyer représente ici 43% du budget. Sur la base qu’il doit en constituer le tiers, le salaire minimum devrait être de 150 000 Ar soit 58€.

 Scénario 2: un ménage, le couple travaillant tous les deux, loin de leur domicile, 5 jours sur 7, habitant un logement décent avec eau courante, électricité, sanitaires à l’intérieur, sans voiture, sans enfant, sans dettes, sans famille à aider. Et reprenant les autres conditions du scénario 1.

Sur la base du même calcul, dont certaines dépenses ont été multipliés par 1.5 et le loyer évalué à 120 000 Ar:

TOTAL salaire minimum du scénario 2 = 248 920 Ar soit 124 460 Ar par personne soit 48€ par personne
De même, le loyer représente ici 48% des dépenses mensuelles du couple.
Idem, le salaire minimum devrait être de 360 000 Ar soit 180 000 Ar par
personne soit 69€.

 Scénario 3: une famille, reprenant les conditions des scénarios 1 et 2, avec un enfant en classe primaire à l’école publique à proximité de leur domicile. Idem, il ne doit pas non plus tomber malade, ni avoir quelconque bobo ou accident, ou devant se contenter de soins gratuits (rare)…

Les frais supplémentaires concernent le budget alimentaire de l’enfant, déjeûnant notamment chez de la famille moyennant une participation journalière de 300 Ar lorsque ses parents travaillent, une légère augmentation des dépenses énergétiques, pour les PPM, son écolage et ses fournitures scolaires ramenés mensuellement. Et peu de caprices.

TOTAL salaire minimum du scénario 3 = 275 290 Ar soit 137 645 Ar par parent soit 53€ par parent
De même, le loyer représente ici 44% du budget mensuel des parents. Idem, le salaire mensuel devrait être au minimum de 180 000 Ar par parent soit 69€, et considérant un enfant par un facteur 1.5, celui-ci devrait être de 270
000 Ar soit 104€.

Qu’en est-il ailleurs?
A titre indicatif, le salaire minimum légal en janvier 2006 est de 82€ en Bulgarie, 90€ en Roumanie, 437€ au Portugal, 1269€ au Royaume-Uni, 753€ aux Etats-Unis.

17 des 25 pays de l’Union Européenne possèdent un salaire minimum légal, interprofessionnel, appelé SMIC (salaire minimum interprofessionnel de croissance) en France.
Dans des pays comme l’Allemagne, la Finlande, l’Autriche, l’Italie, Chypre, la Suède et la Suisse, le salaire minimum interprofessionnel n’existe pas. Dans ce cas, s’appliquent les salaires minima négociés entre partenaires sociaux. Il existe donc autant de salaires minima que de branches professionnelles.

Pour en savoir plus

Ah! Au fait, en janvier 2006, le salaire minimum malagasy est de 56 686 Ar soit 22€, le fonctionnaire lui est un peu mieux loti, somme toute relative, cela va sans dire, avec 104 000 Ar soit 40€.

Vous pouvez maintenant éteindre vos postes et vaquer à vos occupations habituelles. (pour plagier les Guignols)

Tags:

, , , , ,
zv7qrnb