A vrai dire, j’avais préparé quelque chose de saignant à l’intention de Mister Vanf, quelque chose trottait dans ma tête du genre « un malgache observe le malgache Vanf ». A vrai dire, je n’ai toujours pas de blog car je suis très feignasse en ce moment et je préfère satisfaire ma curiosité en lisant les autres (les blogs).

Et puis après avoir écouté le hira faneva N°1 de Mr le Président en rigolant, je me suis décidé à lire ce que devient Malgachoscopie. Je n’avais pas compris de prime abord ce que cela voulait dire et cela malgré le mail lumineux de Tattum, avant d’en lire la traduction en malgache par jentilisa. Malagasy mijery malagasy. Plus précisément, je me suis retrouvé Malgache en train d’observer comment certains malgaches blogueurs se voient et voient leurs compatriotes.

Et très étrangement je me suis vu plus vieux que la plupart d’entre vous. Moins préoccupé de la période où j’ai quitté le pays. Moins nostalgique de la bière, du salegy et toute cette litanie qui fait que Vanf est grand. Moins soucieux de mes compatriotes que je peux rencontrer avec toutes leurs manies. Moins concerné par Dago en tout cas par tout ce que Vanf et d’autres semblent attendre du Gasy d’Andafy.

Voici donc ce que j’ai vu, vécu et entendu.

Que l’on vit plutôt bien là où l’on se trouve.
Que l’on ne peut que vouloir progresser quand on en a la possibilité.
Qu’il ne nous viendrait pas à l’esprit de le revendiquer haut et fort.
Que l’on arrive à tout quitter après un livre pas sexuel du tout.
Que j’apprécie le Rah-Ckicky.
Que certains gagnent très bien leur vie.
Qu’ils ne l’avoueront jamais.
Que mon identité et bla et bla et blablabla.
Que l’on s’intéresse à la déco de maison.
Que l’on en a assez de voir à la télé la sempiternelle pauvreté de Mada et que Grey’s Anatomy vaut cent fois mieux.
Que le malgache est loin d’être le seul à avoir quitté son pays.
Que mes enfants qui ne parlent pas malgaches sont 100% malgaches à leur façon.
Qu’il n’y a d’enrichissement que dans ces nouvelles formes de vie.
Que nous sommes obligés d’inventer ici. Comme ceux qui sont là-bas.
Que nos enfants perpétueront à leur manière.
Que Thierry Henry est le seul blanc de l’équipe de France.
Que notre sentimentalité peut être dépassé.
Que le développement et patati et patata. Domy aho ranoatra.
Qu’on pouvait gagner sa vie à laver la mort-où-est-ta-victoire (je l’ignorais).
Que Rossy est d’un ennui.
Que mes racines sont dans un sale bled que j’aime bien dia ity katsaka ity voanjobory.
Que d’autres ont tenu des sex-shops.
Que le pasteur du coin s’est fait un devoir de les ramener dans le droit chemin.
Que sobika est bien percé.
Que madanight est bien coquin.
Que Mahaleo arrête de tourner ses rengaines. Du nouveau. Du nouveau.
Que tant mieux, certains voyagent beaucoup.
Que les zébus malgaches ont un zob. Le saviez-vous ?
Que la vie continue etc etc…

Bordel de dieu ! Arrêtons de nous regarder le nombril !

Rajiosy